lundi, janvier 16, 2012

François Bayrou

François Bayrou né le 25 mai 1951 à 16h00, Bordères.

Le thème astral de François Bayrou se fractionne en plusieurs strates distinctes dont la plus visible est ce beau Vénus culminant en Cancer, maître de l’Ascendant Balance, qui impose une image (le Milieu du Ciel) séductrice, plutôt calme et avenante, liée au terroir, au mérite et à une certaine droiture. L'astrologie nous permet de gratter sous cette représentation forcément illusoire ou tout au moins partiale, et d’appréhender avec plus d’exactitude la personnalité du fondateur du MODEM.

Saturne en Vierge en maison XII dépourvu d’aspects.
Il est intéressant d’aborder le thème de François Bayrou non à partir de ce Vénus culminant, ni à partir de la conjonction Soleil/Mars, indiquant que sous des dehors pacifiques la colère gronde, ni même à partir d’un Uranus puissant, en relation mutuelle avec la Lune en Verseau, gonflé par Jupiter et soutenu par Mercure, qui définissent ensemble les ambitions sociales de François Bayrou: on doit d’abord d’observer son Saturne en Vierge, isolé dans la maison XII et dépourvu d’aspect (mis à part un faible quintile à Vénus), ce qui est assez rare.

Ce Saturne isolé dans la maison des épreuves, de la douleur, du secret et du caché imbibe l’ensemble du thème de ses significations. Il enferme, limite et restreint, mais offre également un sens profond à la vie. Il n’évoque pas du tout, au contraire de Vénus, une figure d’homme public car il favorise la solitude et la réflexion, les études, les souffrances secrètes, l’attachement à la terre et à la famille. En signe Mercurien il est le symbole du bégaiement, handicap (maison XII) contre lequel lutta François Bayrou, et qu’il finit par vaincre, mais qui le fit énormément souffrir.


François Bayrou progressions secondaires 25 mai 1974 à 16h00.

Considérant Saturne en XII, alors que Mercure, le Soleil et Mars sont en VIII (la mort), on s’attend à au moins une épreuve importante concernant celle-ci. Les Progressions secondaires pour l’année 1974, qui marque le décès de son père, démontrent clairement les liens recherchés. C’est même un cas d’école :

Sachant que (outre Saturne en XII):
- Kétu, le Nœud sud de la Lune est à 3° de la cupide de la XII et doit donc être considéré dans cette maison : forte éventualité d’évènements douloureux capables de bouleverser la destinée.
- Mercure, le maître de Saturne, de la XII (Vierge) et de la conjonction Soleil/Mars (Gémeaux) est posé sur la cuspide de la maison VIII (la mort).
- Le Soleil (symbole du père) et Mars sont également positionnés en VIII.
- Le père de François Bayrou décède en 1974 d'un accident (Mars) de travail.
Le thème progressé dressé pour l’année 1974 indique:
- Un Mercure progressé exactement (au degré près) au carré des Nœuds lunaires de naissance, activant la signification de Kétu sur la pointe de la XII.
- Un Soleil progressé très exactement (également au degré près) au carré de Saturne!

Ces observations démontrent:
- Que les progressions secondaires, sont parfois excessivement précises et efficaces.
- Que loin d’être impuissant, ou uniquement cantonné à des significations psychologiques, un astre non angulaire, dépourvu d’aspect, « agit » de façon concrète.
- Que Saturne en XII (les épreuves) est bien relié à Mercure en VIII (la mort), qui domine lui-même le Soleil en Gémeaux également en VIII (décès du père), ainsi que Mars qui lui est conjoint (accident mortel).
- Comme Saturne maîtrise le Fond du Ciel et la maison IV (les racines), il nous dépeint l’homme sans masque, replié sur lui-même, marqué par des épreuves dont les traces sont gardées sous clef. Sous le masque de Vénus, François Bayrou est profondément saturnien, dans le sens où les souffrances secrètes, l’isolement, le sérieux et la tristesse imbibent les couches profondes de sa personnalité.
- La double nature (souvent conflictuelle) est cependant rendue obligatoire par Neptune à l’AS :
L’autre partie de la maison IV est uranienne : c’est la Lune en Verseau (politicienne), au trigone de Mars et du Soleil (ambitieuse, capable de commander et de réussir), au parallèle de déclinaison du Milieu du Ciel Cancer qu’elle maîtrise. Là naissent les ambitions, le besoin de rejoindre ce Vénus, si brillant extérieurement, mais qui ne réchauffe pas complètement un intérieur frileux et souvent solitaire.

Vénus culminant, Neptune et l'AS Balance
- Vénus culmine donc, exactement conjoint au Milieu du Ciel. L’homme présente bien, a du charme et une vraie capacité à séduire. L’esthétique est un élément important de sa vie et de sa carrière.
- Vénus maîtrise l'Ascendant, figure classique du maître de la I (le moi) en X (le succès), indiquant une réussite gagnée à la force des poignets, en partie grâce à la sympathie (Vénus) qu’il inspire.
- Neptune (l’empathie) conjoint à l'AS, au carré de ce Vénus culminant (la carrière), permet à beaucoup de s'identifier à lui, d'où ses succès. Son émotivité réelle par contre devient parfois son ennemie.
- Neptune à l’AS indique la double nature dont nous avons parlé. Cet astre n’est jamais simple, surtout affligeant Vénus et placé à l’AS où il figure une personnalité complexe aux multiples aspects dont tous ne sont pas apparents, car Neptune est le maître de l’illusion. François Bayrou avance masqué et s’illusionne sans doute sur lui-même. Compassion et empathie cohabitent avec faiblesse et influençabilité, d’autant qu’il est capable de tout pour être aimé (Vénus) et souffre de ne jamais l'être suffisamment (Neptune).
- N’oublions pas le sextile de Neptune à Pluton en maison XI (les amis) : cet aspect de génération prend de l’ampleur à cause de Neptune au lever et d’Uranus que nous verrons plus loin, au parallèle de Pluton qui représente ici les soutiens puissants dont ne peut se passer un politicien de son envergure. 

Soleil/Mars en Gémeaux et la Lune en Verseau
- Masqué par la sphère Vénus/Neptune, le Soleil en Gémeaux conjoint à Mars révèle la face combative et agressive de la personnalité, capable de se rebeller contre les autorités. La colère menace parfois d’exploser, comme lors de la querelle qui l'opposa à Daniel Cohn-Bendit, ou l'AS Balance perdit la partie. Vénus et Mars sont d'ailleurs au demi-carré l'un de l'autre, illustrant la double nature prédite par Neptune.
- La Lune en Verseau (la politique), canalise l’énergie solaire par son trigone à la conjonction Soleil/Mars. Elle est en IV (les racines) et figure le lien entre la vie publique et le père (le Soleil) qui était un élu, mais aussi la mère également passionnée de politique.
- Non seulement la Lune maîtrise le MC en Cancer, mais elle lui adresse un parallèle et utilise ainsi l’énergie Soleil/Mars pour parvenir au succès.
- Le coté marsien du thème indique que le recours à la force peut faire son apparition, non seulement par la conjonction Soleil/Mars, mais aussi à cause du caractère saturnien (qui se prend au sérieux) et uranien (persuadé d’avoir raison).

La Lune est en relation mutuelle avec Uranus en Cancer (les deux ont maîtrise l’un sur l’autre).
- Uranus, astre des bouleversements, très proche du MC, au sextile de Mercure, ce qui explique l’élève doué, les diplômes et l’écrivain à succès, d’autant que Mercure domine la IX (études, expansion de la pensée), soutient la Lune dans ses ambitions.
- Uranus est au carré de Jupiter dans la VI, la maison du travail : ce carré évoque un homme qui appartient bien au système (Jupiter), mais qui se targue de ne pas en dépendre (Uranus). Si ce carré évoque une véritable originalité, il est responsable des sursauts d’indépendance pas toujours à propos. Il marque aussi le conflit entre le laïc convaincu (Uranus) et le croyant (Jupiter) qui tenta de favoriser les écoles privées.
- Uranus enfin est au parallèle de Pluton qui nous l’avons vu est lié à Neptune. Ainsi les tentations d’autoritarisme (Uranus proche du MC) et les soutiens puissants (Pluton en XI) sont bien présents, mais camouflés par Neptune, l’AS et Vénus.

Nous avons affaire à un homme à la fois studieux, érudit et solitaire (Saturne en XII) malgré sa vie familiale (Lune en IV) et sa sociabilité naturelle (AS Balance), certainement courageux et combatif (Soleil/Mars), mais aussi émotif et influençable (Neptune), qui s’est fourvoyé dans l’univers politique, en partie à cause des influences familiales (Lune en IV en Verseau) et peut-être de son bégaiement (Saturne en XII) qui l’a poussé à désirer briller en public (Vénus au MC). Neptune au lever, l’illusionniste, émotivement confus, qui aime se perdre dans des concepts plus grands que soi, sert à échapper à la prison saturnienne.
Les murs de la prison (Saturne en XII) sont cependant intérieurs et s’il ne les détruit pas (grâce à l’excellent sextile Uranus/Mercure), il n’a aucune chance, quels que soient ses succès électoraux, d’en débarrasser la société qu’il prétend diriger. Le contraire serait même à craindre car l’autoritarisme uranien et l’intransigeance saturnienne, sans compter l’émotivité neptunienne peuvent lui faire emprunter des voies indésirables. Un beau thème pourtant, qui se serait plus facilement épanoui dans l’exploration intérieure que dans les ambitions politiciennes.

Les transits d’avril 2012
François Bayrou est possiblement représentatif du syndrome Kerry dont j’ai déjà parlé (voir Ségolène Royal et Michelle Obama et Sarah Palin): les excellents transits concernant son thème au premier tour du 22 avril 2012, peut-être les meilleurs en ce qui concerne l’ensemble des candidats le favorisent certainement mais ne sont pas forcément une promesse de victoire.

La conjonction Lune/Jupiter (popularité) sera au sextile de son Vénus et du Milieu du Ciel (signe de succès), alors que Mercure et Uranus seront exactement posés sur son Jupiter : on ne peut pas mieux rêver pour communiquer, d’autant que Vénus au trigone de son Neptune au lever lui attire la sympathie du public.
Mars début Vierge au carré de sa conjonction Soleil/Mars et au trigone de son Mercure est assez agressif, ce qui peut certainement lui rendre service.
Il sera également à l’apex d’un Yod constitué avec Jupiter/Bélier et la Lune/Verseau, promettant dynamisme et esprit d’entreprise.
Dans ce contexte Neptune au carré de son Soleil et de son Mars est capable de faire exploser sa popularité (quoiqu’avec Neptune la « trahison » de l’électorat est toujours envisageable comme s’en aperçut  Lionel Jospin).
- Pluton opposé à Uranus, au trigone de Mercure mais au carré de Jupiter indique les combats de l’ombre que le public ignore, indissociable d’élections aussi importantes.
- Saturne quand à lui semble relativement inoffensif car sorti de son carré à Vénus

Les Progressions 2012 quoique moins spectaculaires ne manquent pas d’intérêt :
- Le Soleil entre dans le Lion et se place au trigone de Jupiter natal, signe de réussite.
- Mercure et la Lune progressée s’adressent un trigone, aspect favorable à la communication.
- Vénus s’avance au sextile de Mars et d’Uranus progressés, indiquant une offensive de charme mais aussi un durcissement des positions.
- Mars (maitre de la VII, les associations) progresse sur Vénus et le MC natal, offrant de possibles alliances fructueuses.
- Jupiter qui progresse sur le DS natal, corrobore cette signification de Mars. Son carré à Vénus natal au MC évoque la tentation du pouvoir.
- Saturne qui entre au trigone de Mars natal solidifie l’ensemble de la structure.

En avril 2012 les Nœuds lunaires méritent une mention spéciale :
- Kétu (si important dans les progressions 1974) sera exactement posé sur le Soleil natal !
- Le MC progressé sera sur le Kétu natal.
- Vénus progressé sera posé sur Kétu progressé.
Kétu est très en relation avec le karma, dans le sens où lors de ses passages importants, spécialement sur les luminaires, la destinée prend forme et il n’est pas rare que nous récoltions alors ce que nous avons semé.
Il est certain, astrologiquement parlant, que cette élection est un des moment les plus importants de la carrière de François Bayrou. Peut-être même, vus l’ensemble des transits, est-il capable de créer une surprise.

CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.