lundi, août 21, 2017

Eclipse et matérialisation de la pensée


« Chacun d’entre nous doit recommencer. Parce que nous sommes le monde. Le monde n’est pas différent de vous et moi. Ce petit monde de nos problèmes devient le monde et les problèmes du monde ». Krishnamurti (1)

Eclipse solaire, Paris France, le 21 08 2017 à 20h30 (heure locale)

Les éclipses de Soleil n’ont cessé d’intriguer, de surprendre, d’effrayer parfois et d’interroger l’humanité. Elles mettent en scène une extraordinaire  « coïncidence » : de la Terre, la Lune,  quatre-cent fois plus petite et quatre-cent fois plus proche, apparaît de la même taille que le Soleil, ce qui lui permet parfois de l’occulter, un phénomène qui n’est pas dépourvu de sens. 

L’éclipse solaire de ce soir (pour l’Europe) est un phénomène d’une importance majeure, tant pour la collectivité (voir L’éclipse du 21 août 2017, Donald Trump et les Etats-Unis)  que pour chaque individu. Cette importance peut être traduite par la notion d’éclipse mentale, inséparable des noeuds lunaires qui déploient, lors d’une éclipse solaire, leur plus grande efficacité dans le cadre de la matérialisation de la pensée : 

Indissociables du petit luminaire qui représente les couches successives de la pensée, les nœuds sont comparables à des éclipses mentales. Là où ils sont situés, le flux lumineux qui normalement irrigue, illumine et régénère est interrompu. La pensée se fixe dans la matière, se densifie, se cristallise et se matérialise éventuellement. (2)

Lors d’une éclipse les nœuds sont au sommet de leur puissance. La lumière obscurcie favorise des fixations mentales à propos d’actes, de désirs et de volontés, d’événements marquants, de sensations et d’atmosphères (…) qui se matérialisent dans la destinée . (3)

Nous le savons cependant, une astrologie intelligente n’est ni fataliste, ni déterministe. Elle nous oriente au contraire vers des orientations correctes du comportement : 

Quoiqu’ils symbolisent (les noeuds), il est possible de les dévier, de les atténuer et de les transmuter, en s’attaquant au désir et à la soif des expériences, à l’attachement et aux compulsions, par une approche intelligente de la pensée et de ses liens avec la matérialisation des événements. Sans ce travail, on est tôt ou tard confronté à la façon dont la pensée « éclipsée» se tapit dans les profondeurs de « l’inconscient » et attend son heure pour se manifester.(4)

Profitons ainsi de cette éclipse pour réfléchir et peut-être comprendre comment les noeuds lunaires sont liés à la matérialisation de la pensée. Dans le monde qui est le notre, cette orientation mentale revêt une importance capitale. Si nous comprenons vraiment, et non pas juste intellectuellement, que nous sommes le monde, on réalise qu’une éclipse solaire est un moment essentiel, central car ouvert sur de nombreux possibles, au cours duquel s’impriment dans la conscience collective de puissantes formes-pensées, qui par la suite se matérialisent en évènements. 

Celle-ci, nous l’avons vu (5), est très marquée par Mars, symbolisant la guerre, la brutalité et la violence, ce qui la rend particulièrement dangereuse dans le cadre de violences, d’attentats, de désirs agressifs et d’instrumentalisation de la force (Mars), par des puissances obscures (Rahu), allant à l’encontre des principes de noblesse intérieure et de générosité (le Soleil). 

Mais Mars symbolise également le serviteur sachant manifester l’esprit chevaleresque. Les aspects favorables à l’éclipse ont cette signification : permettre à Mars de ne pas s’exprimer dans l’impulsivité, la guerre et la violence aveugle (6), mais de se transmuter en serviteur  et en héros : l’action, la force, l’énergie employées au service de l’autre. 

Dans cette éclipse Rahu (le noeud nord), naturellement lié aux obsessions, enténèbre le Soleil et la Lune. Il représente la peur, mère de tous nos problèmes et ennemie héréditaire de l’humanité.(7) 

Mars, soutenu par Uranus (l’éveil), par Saturne (la détermination) et par Jupiter (l’expansion de la conscience) symbolise, pour celles et ceux qui sont suffisamment conscients de la situation catastrophique dans laquelle nous nous trouvons, la capacité d’affronter, au coeur de nos êtres, les craintes personnelles  qui nourrissent la peur collective. 

Voilà où se trouve le libre-arbitre, qui n’est pas offert gratuitement à la naissance comme on aimerait le penser, mais qui doit être conquis (8) : cette éclipse à capacité à nourrir, par notre complicité, parce qu’effrayés au fond de nos êtres, la brutalité aveugle du monde, ou au contraire à faire de nous des serviteurs de la justice et de la paix dans le déploiement du guerrier intérieur (Mars), qui incarne en cela une des expressions aboutis du héros solaire en quête du nectar d’immortalité

(1) Sri Lanka talks (broadcasted by Radio Ceylan le 28 décembre 1949)


(3) Ibid. (Les aspects des noeuds lunaires)

(4) Ibid.


(6) Depuis le contact de Mars avec Rahu nous avons vécu les évènements de Barcelone et de Cambrils en Espagne, ainsi que de graves incidents terroristes en Russie et en Finlande

(7) Notion examinée en détail dans Initiation à la guerre intérieure

(8) L’astrologie et la mécanique de la pensée (A propos du déterminisme) 







jeudi, août 17, 2017

Astrologie, tango et rencontre policière


« Le plus commode est de s’intéresser à «l’humeur mentale », dont les relations avec le ciel sont très présentes, on pourrait presque dire toujours présentes, faciles à remarquer, leur observation ne nécessitant qu’une certaine vigilance intérieure. « L’humeur mentale » qui concerne les états de la pensée dans son ensemble, c’est-à-dire son agitation, ses orientations et ses préoccupations nous révèle peut-être l’essentiel de la réalité de notre relationnel avec la voûte céleste. La démarche est fondamentalement simple, puisqu’il s’agit d’étudier les analogies remarquables entre les enchaînements et les significations de nos pensées et les événements célestes. » 
L’astrologie et la mécanique de la pensée (L’astrologie et la pensée/L’humeur mentale)


Même mes amis esquissent un sourire quand j’explique que je ne sors pas, même si la soirée s’avère prometteuse, lorsque la Lune n’est pas favorable. 

Être adepte de l’astrologie et à fortiori astrologue, c’est vivre dans l’intimité des astres, ce qui consiste à les observer et à les contempler, quand c’est possible, afin de ressentir leur tangibilité et d’admirer leur beauté. Mais cela consiste surtout à les suivre, à savoir où ils sont, quels aspects ils reçoivent ou envoient afin de comprendre et si possible de s’harmoniser avec leurs mouvements. 

Ainsi, une Lune opposée à votre Saturne est propice à l’introspection, à la méditation, à la lecture et à l’écriture, aux réflexions ou aux débats sérieux mais elle l’est beaucoup moins, pour ne pas dire pas du tout à la recherche du plaisir à tout prix ou aux sorties débridées. La Lune qui représente « l’humeur mentale » parcourt entre 12° et 15° environ du cercle zodiacal en une journée. Elle change ainsi constamment et se classe en tête de nos dispositions individuelles et collectives : bref, c’est elle qu’il faut regarder en premier.

Les situations réelles sont cependant bien plus complexes que cela, car nous jouons sur un clavier de 12 signes, de 4 angles (dont l’ascendant), de 12 maisons, de dix astres, de deux noeuds lunaires et d’un certains nombre d’aspects majeurs et mineurs, c’est-à-dire d’inter-actions géométriques générant nombre de significations essentielles. 

Laissez-moi vous parler, en termes astrologiques, de ce que j’ai vécu hier.

La Lune en Gémeaux transitait mon Jupiter en XII : j’ai ainsi passé quelques heures à rédiger un texte traitant d’astrologie et d’occultisme (maison XII), d’autant que Jupiter maîtrise ma IX (philosophie, spiritualité, écriture). Ce n’était pas décidé d’avance, j’avais d’autres tâches à remplir, mais l’inspiration (Jupiter entre autres) ne m’a pas laissé le choix.

De même, si la conjonction Lune/Jupiter est propice à la socialisation et aux sorties, je ressentis plus tard l'envie d’aller danser le tango, sachant d’autant plus qu’il y avait une milonga en plein air sur le parvis du MAMAC de Nice. Normal, Jupiter est lié aux opportunités. Vénus (les sensations agréables, l'émotion esthétique, la sensualité) étant proche de mon ascendant et dessinant quelques beaux aspects sur mon thème, j’étais certain de passer une belle soirée, ce qui fut le cas, d’autant que Neptune (la danse) transite ma Vénus depuis un moment déjà.

Maintenant, habitant l’arrière-pays, loin des lumières de la ville, aller à Nice signifie deux heures de route aller/retour. Or Mars est (en mondial) très puissant (voir mon dernier article sur l’éclipse solaire du 21 août), dans le sillage du Soleil et se rapprochant à grand pas de Rahu. Attention à la vitesse, d’autant que Mars, souvent trop pressé, représente à la fois l’agressivité, les chauffards, les risques d’accident et la police ! Circonstance aggravante, Mars quitte à peine le carré à mon Saturne (risque de circonstances adverses) pour s’installer au carré de ma Lune (hyper-activité, possible violence mentale et même physique). Bref, une belle Vénus, une Lune propice, mais un Mars problématique à surveiller chez les autres et également en moi, dans ma façon de conduire, de réagir et de me comporter.

Je n’eus pas de problème, jusqu'à ce que Mars se manifeste à 1h30 du matin : enclavée entre la France et l’Italie, la vallée de la Roya où j’habite est en état de siège depuis bientôt un an, car nombre de migrants africains coincés à Vintimille, y cherchent leur voie vers ce qu’ils espèrent être une vie meilleure. Check-post au retour donc, où selon l’humeur des policiers français, ou l’on passe rapidement, ou l’on doit descendre ouvrir son coffre (presque toujours le cas pour vérifier l’absence d’un possible migrant caché), ou l’on subit un contrôle d’identité. En règle générale ça se passe assez rapidement si l’on n’est pas noir (1). 

Mars (la police) n’étant pas de mon côté, j’eus droit à la totale : moteur arrêté, coffre, carte d’identité, papiers de la voiture et dix minutes d’attente sur une route montagneuse entièrement déserte, sinon un barrage où trois policiers bougons s’ennuyaient ferme. 

L’envie de protester me traversa l’esprit, mais je pensais alors à Mercure (la parole), actuellement au carré de mon Mars (le conflit). Mauvaise idée donc, la moindre discussion menaçait de s'empoisonner. Ainsi je tendis les papiers, fermai les yeux et écoutai la musique (du Jazz fusion), dont on me demanda de baisser le volume. 

Et là, exercice. Surveiller la pensée dans ces conditions est essentiel, malgré un des policiers qui s’obstinait à éclairer ma voiture à l’arrêt de sa torche et à m’éblouir parfois. Car c’est dans ces conditions que se joue la non-violence. Certes je restai entièrement silencieux et décontracté pendant tout le processus, mais étais-je véritablement serein? cette démonstration de force (le cinquantième contrôle peut-être en quelques mois) au milieu de la nuit, concluant brutalement cette belle journée, avait-elle un impact sur moi? 

Un des policiers rapporta mes papiers en disant :  « voilà, vous pouvez partir! ». Son insistance inconsciente sur le « pouvez », cette forme déclinée de pouvoir, déclencha une dernière analogie astrologique : normal, me dis-je, Rahu (l’obscurité intérieure cachée) transite actuellement sur mon Pluton et j’expérimente par son biais le poids du pouvoir temporel, qui naît en chacun de nous dans le cadre du plaisir de la domination. Mars (le contrôle de police et le risque de la colère) s’est alors engouffré dans la brèche ainsi créée, permettant à Jupiter (la philosophie) d’inspirer quelques réflexions. Vénus et la Lune vinrent à l'aide de Jupiter en adoucissant le tout, empêchant Mars de s'enflammer, d’autant que Saturne (qui contracte) resta neutre dans cette histoire. 

Et c’est bien le jeu donc, s’harmoniser, lorsque l’on y arrive, avec l’ensemble des composantes astrales qui se manifestent ainsi en quelques heures. 

En tout cas me dis-je en reprenant la route, mieux vaut remercier le ciel (!) de ne pas être un migrant. 


(1) Il y a quelques mois, je passai le même contrôle avec un ami martiniquais, noir. On lui demanda ses papiers, mais pas les miens.

mercredi, août 09, 2017

L’éclipse du 21 août 2017, Donald Trump et les Etats-Unis


« D’ordinaire sont davantage affectés par les maux universels les hommes dont les lieux les plus déterminants de leur thème natal, à savoir les lieux qui accueillent les luminaires ou les quatre secteurs-clefs, sont les mêmes que ceux qui sont responsables des malheurs universels, c’est-à-dire les lieux des éclipses ou les lieux qui sont en opposition avec ceux de l’éclipse. » (1)
Ptolémée, Le Tétrabiblos, Livre II (Le livre unique de l’astrologie, Pascal Charvet)

« Indissociables du petit luminaire qui représente les couches successives de la pensée, les nœuds lunaires sont comparables à des éclipses mentales. Là où ils sont situés, le flux lumineux qui normalement irrigue, illumine et régénère est interrompu. La pensée se fixe dans la matière, se densifie, se cristallise et se matérialise éventuellement. Gravés dans le psychisme, ces nœuds prédisposent ainsi à des conjurations ou à des convulsions du destin par le biais de situations et d’événements inhabituels, propices ou tragiques selon les cas, capables d’une façon ou d’une autre de magnifier, bouleverser et quelquefois briser le cours normal de l’existence. »

Eclipse solaire du 21 août 2017, Washington DC, 14h30 (heure locale)

Chaque nouvelle Lune est une hiérogamie, c’est-à-dire un mariage divin : le Soleil (l’origine), s’unit à la Lune (la manifestation). La rencontre des deux astres, qui a lieu tous les 29 jours environ, se fait parfois très précise, provoquant alors une éclipse de Soleil, un spectacle cosmique admirable, solennel et merveilleux, mais également sombre, bouleversant et inquiétant. 

Les animaux se figent, la nature s’arrête et se tait dans une expectative pesante et cruciale qui accompagne une mort puis une renaissance : car après avoir été terni et obscurci, le Soleil ressuscité brille d’une lumière claire et douce, visiblement apaisée. Lors des éclipse les Hindous récitent anxieusement des mantras, afin d’aider les luminaires à échapper au démon Rahu, le noeud Lunaire nord, qui les dévore en plein ciel. Heureusement, celui-ci a eu la gorge tranchée par le Chakra de Vishnou, c’est-à-dire par l’écliptique (2), la plaie béante permettant au Soleil ou à la Lune de d’échapper. Le mythe complet est à lire dans : Les noeuds lunaires et le nectar d’immortalité.

Eclipse, noeuds lunaires et matérialisation de la pensée

Les éclipses sont indissociables des noeuds lunaires : ceux-ci représentent des noeuds de la pensée, provoqués par des mémoires obscurcies, mentalement éclipsées et cristallisées, capables en certaines circonstances de se matérialiser tangiblement : appliqué à une humanité riche de plus de 7, 5 milliards d’individus, ce phénomène s’avère extraordinairement important, puisque lié à la matérialisation d’événements par le biais de la conscience collective

Ainsi, chaque individu, aussi anonyme et apparemment impuissant soit-il a ici un rôle à jouer, puisque la façon dont les éclipses sont ressenties, individuellement et collectivement, dépend beaucoup de la conscience de chacun. 

Si elles s’avèrent parfois funestes, car liées à l’obscurcissement des qualités solaires (perte de la noblesse intérieure, de la loyauté, de la générosité et triomphe de l’intérêt personnel), elles sont aussi capables de changer radicalement le monde par le pouvoir de la conscience collective. Elles nous rappellent le mystère et la force de nos relations avec le cosmos qui nous a engendrés. 

Ce soit-disant « hasard » qui veut qu’observés de la Terre, la Lune (les préoccupations mentales) et le Soleil (la quête du héros) aient exactement la même taille, invite l’humanité à explorer les significations des noeuds lunaires (le monde sensible), spécialement la façon dont ils matérialisent les pensées en évènements marquants. 

En d’autre termes interrogeons-nous sur la nature des liens existant entre les graves bouleversements que nous traversons actuellement et l’avidité, l’attachement, l’anxiété, la colère et l’insatisfaction ….  Et simultanément essayons de comprendre comment le détachement, la conquête de l’intelligence et de la réalisation de soi sont à même de transformer favorablement les destinées individuelles et collectives. 

Les Etats-Unis et l’éclipse

Si les éclipses montrent souvent des impacts remarquables, dans la destinée d’individus particulièrement concernés, elles sont particulièrement actives en astrologie mondiale, c’est-à-dire dans le cadre de la destinée des nations.

Hasard ou synchronicité ? L’éclipse du 21 août affecte principalement les Etats-Unis, dont le gouvernement, alors même que des études scientifiques annoncent officiellement la sixième extinction de masse (3), s’engage dans la voie absurde du climat-scepticisme? Hasard ou synchronicité si le thème astral de Donald Trump est particulièrement marqué par cette occultation de la lumière, quand il est lui-même à l’origine de cette politique? Est-ce, contre toute apparence, une chance de compréhension et d’éveil pour la planète entière et les Etats-Unis en particulier, ou le signe d’un assombrissement encore plus prononcé des consciences avec de graves répercussions à venir ? 

La réponse est incertaine, parce que la partie n’est pas achevée : l’avenir n’est pas déterminé car il dépend de l’éveil ou de l’endormissement des consciences. Astrologiquement, la preuve en est que si l’on s’effraie des aveuglements des esprits, les aspects harmoniques de Saturne (le sage), de Jupiter (le protecteur) et d’Uranus (l’éveilleur) à l’éclipse, à Rahu et à Mars, nourrissent quelques espoirs quant à un sursaut d’intelligence des Etats-Unis et du monde, dont nous avons bien besoin.

L’éclipse du 21 août est particulière pour plusieurs raisons 

- Elle sera principalement et presque exclusivement observable des USA, dont elle traverse le coeur, du Pacifique à l’Atlantique en 1h30 environ. 

- La proximité de Mars avec Rahu (le noeud nord) et les luminaires, évoque des échauffements dans tous les domaines, climatiques y compris. La sécheresse, les incendies, les conflits sociaux et guerriers, les révoltes, l’agressivité, la violence et de possibles attentats sont à l’ordre du jour. La politique étrangère des USA pourrait se montrer belligérante : l’éclipse, Rahu, Mars et Mercure sont en maison IX, l’étranger. 

- L’AS au parallèle de Vénus, de Pluton et de Saturne, souligne diverses problématiques concernant les interdits (Saturne) et les transgressions (Pluton), dans les domaines des puissances financières, des pouvoirs cachés et possiblement de la sexualité, d’autant que Jupiter au parallèle de Neptune amplifie les menaces de scandale.

- Entérinant cette lecture, Mercure en Vierge, proche de l’éclipse et opposé à Neptune, fait redouter des difficultés liées à l’expression verbale et écrite,  aux manipulations en tout genre, aux mensonges, aux dissimulations et à la propagande. 

- Ces impressions sont atténués par Saturne et Jupiter qui soutiennent Mars et Rahu favorablement (possibilités d’actions justes et positives) et par le révolutionnaire Uranus au trigone exact de l’éclipse elle-même (éveil des consciences) montrant peut-être que du bien pourrait émerger de toutes ces dégradations.

On ne peut nier que Mars reste impulsif, menaçant et dangereux et qu’ainsi les menaces de violence, d’attentats et de brutalité sont réelles, sans compter, derrière la scène, des complots et des agissements brutaux (Mars) gardés secrets (Rahu). Depuis l’élection de Donald Trump la nation américaine est en désamour avec elle-même, tourmentée par des contradictions empoisonnées capables de se matérialiser. Plus que jamais la divulgation de secrets (Mars/Rahu) menace le pays de bouleversements 

Donald Trump et l’éclipse

Donald Trump, 10h54, le 14 juin 1946 Jamaica, New York USA

- A 28°52’ du Lion, soit à 1° d’orbe de son AS, l’éclipse affecte très précisément le thème astral de Donald Trump : un phénomène capable d’affecter négativement son comportement, dans un sens déjà très présent d’impudeur, d’agressivité et d’aveuglement. Les manoeuvres secrètes (Rahu), violentes et impulsives (Mars), de sa part sont soulignées. Les possibles menaces pour sa propre intégrité, présentes depuis des mois à cause du transit de Rahu sur son Mars et son AS natal, sont plus que jamais d’actualité (4)

- Comme si cela ne suffisait pas, la présence lourde et tenace de Saturne à 21°11 du Sagittaire, soit très exactement posé sur sa conjonction Lune/Ketu natale et opposée à son Soleil, évoque des « Epreuves causées par la difficulté à trouver sa place, le refus des responsabilités, des structures mentales et de la réflexion sérieuse (…) » (5). Cet aspect signifie aussi des secrets difficiles à porter ainsi que des sensations d’éloignement et d’étouffement dans une structure inadéquate au caractère.

- L’opposition de Mercure à Neptune dont on a déjà parlé prévoit de nouvelles inflammations médiatiques (Neptune) liées à son addiction à Twitter et peut-être à de nouveaux « faits alternatifs ». Un problème du coté de son épouse n’est pas à exclure.  

- Ajoutons enfin, dans ce dernier contexte, Vénus, dont la présence à très exactement 1° de sa position natale et ainsi au carré de Jupiter (recherche du plaisir) et conjointe à son Saturne (difficulté à obtenir satisfaction), n’est sans doute pas une coïncidence. Liée aux noeuds lunaires et maîtresse du Milieu du Ciel (la fonction, l’élévation) au natal, elle souligne également des difficultés affectives, des frustrations et pourrait affecter négativement sa popularité.

L’impression donnée est que les Etats-Unis sont en passe d’expérimenter un ou plusieurs évènements notoires qui seraient soit liés directement à Donald Trump, par le biais de ses agissements et de son comportement, soit affectant celui-ci en tant que président par le biais de circonstances spéciales affectant le pays.  

Le temps et les évènements

La datation des évènements relatifs à une éclipse est complexe, d’autant qu’ainsi que je l’écrivais il y a un an, à l’occasion de l’éclipse solaire du 1er septembre 2016 : « De même que les corps massifs courbent l’espace-temps et attirent les objets, en certains cas les éclipses solaires « influencent » l’événementiel avant et après qu’il ne se produise. »  (6)

Cependant, traditionnellement, les évènements « prévus » par une éclipse n’ont pas lieu le jour même et l’on doit souvent attendre un certain temps pour qu’ils se manifestent. Cette fois-ci pourtant la présence de Mars, symbole de rapidité et d’impulsivité pourrait précipiter les évènements. 

Les dates suivantes sont à surveiller. 

- Du 27 août au 5 septembre : Mars toujours conjoint à Rahu entre au parallèle de déclinaison de Ketu. Cette configuration est très dangereuse et pas uniquement pour les USA, même s’ils sont sans doute en première ligne. Violences et attentats spectaculaires sont à craindre. Outre les USA, la France, l’Italie ou encore la Tchéquie, de même que des villes telles que Chicago, Los Angeles ou encore Bombay sont à surveiller. Mars transitant le Mars Natal de D.Trump ainsi que son AS, une « inflammation » du comportement ou un évènement le concernant est toujours possible. 

- Appartenant à cette même période, le 31 août exactement, le Soleil transite le Mercure de l’éclipse, maître du Milieu du Ciel (la fonction) et du Descendant (les associations mais aussi les adversaires). Les relations tendues de Mercure à Vénus et à Neptune (toujours pendant l’éclipse) laissent présager des scandales liées à des provocations, des communications mensongères et à des dissimulations.

- Le 12 septembre : le Soleil atteint le Milieu du Ciel de l’éclipse à 19°54 de la Vierge, au carré des noeuds lunaires et de la Lune de Donald Trump. Il transite également au carré de Saturne incidemment stationnaire sur la Lune conjointe à Ketu de Donald Trump. La fonction présidentielle elle-même est marquée lors de cette période.

- Le 13 octobre : le Soleil rejoint le Jupiter de l’éclipse, maître de son AS pour ce qui est de Washington DC, à 3° du Jupiter natal de Donald Trump, restant d’ailleurs son meilleurs allié : sa situation est très proche de celle de sa victoire aux élections. Cependant certaines configurations de Jupiter liées à l’éclipse (carré à Vénus et à Pluton, opposition à Uranus) peuvent présager des ennuis judiciaires (Jupiter symbolise la justice), liés à des opérations financières (Pluton en II, la maison de l’argent) et à des corruptions révélées (Pluton maître de la XII, la maison des secrets). 

- Pendant de cette période, Mars quant à lui, arrivé à la fin de la Vierge, se trouve alors au carré des luminaires de Donald Trump et du Saturne céleste. Il indique de la brutalité et de l’impulsivité, des circonstances adverses et des frustrations, alors que Rahu rétrograde exactement (le 21 octobre) sur le degré du Mars de l’éclipse, allongeant la période tangiblement dangereuse. 

- Le 26 novembre : le Soleil rejoint l’AS de l’éclipse, c’est-à-dire un des lieux marquant à surveiller de près pour l’ensemble de la nation américaine. 

On s’arrêtera là, gardant à l’esprit que les éclipses ont souvent des « effets » étendus dans le temps : on surveillera la fin février 2019 par exemple, quand Rahu transitera sur les Vénus de l’éclipse et de Donald Trump. 

En ce sens les astrologues restent avant tout des chercheurs : de même que la NASA et les universités américaines ont prévu d’importants moyens pour l’observer (11 avions, 50 ballons stratosphériques et autres satellites suivront l'événement en direct alors que la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter sera à cette occasion orientée vers la Terre) … » (7), il nous faut également en tirer un maximum de leçons et cela en observant minutieusement, dans les mois qui suivront, les évènements concernant spécifiquement les Etats-Unis, dans le cadre des transits associés aux lieux importants de l’éclipse. 
On agira de même avec les paroles, les actes et tout événement important, social ou privé concernant Donald Trump. 

Par ailleurs enfin, surtout dans un contexte de mondialisation, l’éclipse ne sera pas sans impact sur le  reste de l’humanité, qu’il s’agisse des structures collectives ou des individus, cela dépendant pour ces derniers de leur thème de naissance et surtout, pour ce qui est de la qualité du ressenti, de leur état de conscience. 


(1) Dans Le Livre unique de l’astrologie, le Tétrabible de Ptolémée (traduction et commentaires Pascal Charvet), l'auteur éclaircit ce passage ainsi : « Les hommes qui percevront le plus fortement les effets des éclipses sont ceux dont le thème de naissance présente de nombreux points communs avec les noeuds lunaires, c’est-à-dire les points du Zodiaque qui reçoivent l’éclipse. » 

(2) Pour le Chakra de Vishnou voir Les noeuds lunaires et le nectar d’immortalité note 6. Opposés l’un à l’autre et rétrogrades, les noeuds lunaires sont les lieux où le sentier de la Lune croise de façon ascendante (le noeud nord), ou descendante (le noeud sud), le sentier solaire vu de la Terre, c’est-à-dire l’écliptique (là où se produisent les éclipses) : l’écliptique « tranche » ainsi en deux l’axe des noeuds lunaires, ce qui est mis en scène dans le mythe du barattage de la mer de lait. Ce mythe astrologique intègre ainsi le nectar d’immortalité, c’est-à-dire l’illumination, aux significations des noeuds lunaires, par le biais des leçons tirées de la quête des expériences (Rahu, le NN) et par l’application de la quête du détachement (Ketu, le NS). 


(4) Il en a été question dans l’étude de son thème: Donald Trump et l’obscurcissement 

(5) L’astrologie et la mécanique de la pensée (Les aspects des noeuds lunaires- Ketu/Saturne)







vendredi, juillet 07, 2017

Simone Veil, héroïne à la destinée implacable


Simone Veil, Nice, le 13 juillet 1927 à 8h15 (source Didier Geslain)

On ne le répétera jamais assez, dans une carte du ciel les noeuds lunaires sont les lieux où le libre arbitre, une notion que la plupart des philosophes contestent d’ailleurs (1), est le plus inexistant. 

S’ils représentent des tendances psychologiques, Rahu et Ketu (les noeuds lunaires nord et sud) sont en ce sens associés à la destinée événementielle, parfois capables du pire comme du meilleur : dans le cas de Simone Veil, dont la Lune maîtresse du signe solaire (Cancer) est conjointe à Ketu et parallèle à Rahu, nous parlons d’une femme à l’enfance heureuse, puis incroyablement malmenée par la vie dès ses seize ans, qui connut l’enfer des camps d’extermination où elle perdit son père, sa mère et son frère, qui fut frappée plus tard par les disparitions soudaines de sa soeur puis d’un de ses fils et qui malgré ces tourments escalada les sommets sociaux, défendit avec acharnement la cause des femmes et celle de l’Europe et finit inhumée au Panthéon. Que l’on soit d’accord ou non avec certaines de ses idées, on ne peut que s’émerveiller du parcours de cette héroïne de la vie qui sut, malgré les épreuves traversées, ne pas céder au découragement et au chagrin, dépasser ses craintes et ses conditionnements, écarter ses rancunes, fonder une famille, servir la paix et combattre l’injustice. 

L’étude de son thème astral nous aide à comprendre les clefs majeures de sa destinée.

Le grand Trigone

Cette configuration qui associe harmonieusement Jupiter/Uranus en Bélier, à Mercure en Lion et à Saturne en Sagittaire, est sa meilleure amie à laquelle elle doit :

- Une pensée méthodique, organisée, capacité de prévoir et de planifier sur le long terme (Mercure/Saturne)

- Une intelligence brillante, analytique et intuitive (Mercure/Uranus), portée par la culture, le goût des études et de la communication (Mercure/Jupiter) 

- Une amplification de l’humanisme, du sens de la justice et du désir de transformer la société en profondeur (Jupiter/Uranus)

- Une structuration et une concrétisation de la bienveillance et des inspirations philosophiques (Saturne/Jupiter)

- Une structuration de l’éveil et des transformations des consciences collectives par le biais de l’appareil juridique (Saturne/Uranus) 

- Une communication combative, un art d’armer les paroles et de se battre pour les souffrances parfois cachées (Mercure XII parallèle à Mars au lever)

Cette intelligence cérébrale (Mercure/Uranus), émotionnelle (Jupiter) et participant d’un principe de sagesse (Saturne), a nourri la volonté de pardon, d’entente pacifique avec le peuple allemand et de construction européenne. 

Le Soleil  et l’ascendant Lion

- Un Soleil en Cancer conjoint à Pluton en maison XI (amis, projets) : ombre et lumière, énorme résilience, pouvoir, soutien de personnages hauts placés.

- L’ascendant Lion appartient à ce Soleil : le comportement est teinté de loyauté, de générosité, de noblesse, du désir d’être « quelqu’un de bien » (demi-carré à Vénus). Il nourrit une confiance parfois déficiente en ses capacités et offre la fierté.

- Mars et à Neptune sont au lever : le danger et la brutalité envahissent l’espace personnel, mais les craintes générées se doublent de courage et de combativité. On y lit aussi un excès de sensibilité, un sentiment de culpabilité, une volonté d’héroïsme nourri de bienveillance (2) et d’empathie et le désir de servir de nobles causes. 

- Au carré de Saturne, l’ascendant toujours, évoque le retrait, le désenchantement, un certain repli sur soi, la discrétion, la force mentale et une volonté déterminée, patiente et persévérante.  

- A 8° de l’ascendant Vénus évoque l’amour et la beauté. Son quinconce à Jupiter et à Uranus renforce cette tendance, ainsi que le charme magnétique, la joie d’aimer et d’être aimée. Sa maîtrise du Milieu du Ciel montre que son charme personnel ne fut pas étranger à sa réussite.  Au trigone de la Lune, Vénus évoque l’amour de ses fils, ses qualités d’éducatrice, le sens du plaisir et de la créativité. 

- Le descendant (le couple) n’est pas en reste : porté par la capacité à aimer (Vénus, Lune et Jupiter), ses liens à Saturne, à Uranus et à Neptune (par un parallèle de déclinaison pour cette dernière), lui offrirent un couple fusionnel que seule la mort sépara, tout en lui permettant, à force d’obstination, de convaincre son mari qui était la vieille école, de la laisser devenir magistrate ce qui en définitive attira toute la lumière sur elle. C’était indispensable, car Vénus souffre d’un carré à Saturne, un aspect qui évoque la réserve, le sérieux, la pérennité des sentiments, mais aussi le danger d’un étouffement dans le cadre du mariage. 

- Ce même aspect évoque les souffrances affectives liées à son frère et à sa soeur disparus (Vénus maîtresse de la III), à son fils (Saturne domine la Lune en V) ainsi que les passions parfois haineuses qu’elle suscita (Vénus maîtresse du Milieu du Ciel, la carrière, la fonction).

- Egalement au carré de Neptune, Saturne en IV (la famille, les origines) décrit la souffrance d’être séparée. Son carré à Mars (par translation de lumière), indique les circonstances adverses qui la frappent tout au long de sa vie. 

- Mars et Neptune au lever dominent d’ailleurs la maison de la mort (la VIII), qui la frôle physiquement de près (Mars) tout en flottant autour d’elle, la baignant d’un parfum permanent de souffrance (Neptune). 

- Cette maison VIII (la mort) est occupée par Jupiter et Uranus conjoints, soulignant la soudaineté (Uranus) de certains décès (accident de voiture pour sa soeur, crise cardiaque pour son fils), ainsi que les crises, les bouleversements et l’expansion de la conscience, conséquences de chaque tragédie. 

La Lune et les noeuds lunaires 

La Lune est en V, soulignant l’importance de son enfance, mais aussi de ses enfants, de la créativité et des souvenirs heureux et malheureux. Sa situation en Capricorne la relie à Saturne qui trône dans la IV (la famille), en faisant une mère sérieuse et attentionnée, désireuse de re-créer ce qui lui a été pris. Elle se montre avec ses fils une éducatrice extrêmement moderne (Lune carré à Uranus), protectrice et optimiste (Lune carré à Jupiter), aimante et affectivement comblée (Lune trigone à Vénus). Ce même aspect Lune/Vénus, explique qu’elle ait qualifié son enfance de délicieuse.

L’attachement au passé est puissant et les morts (carré Lune à la maison VIII) ne la quittent pas. Le mental montre une grande générosité et un désir de justice un peu illusoire malgré tout (carré à Jupiter). Son carré à Uranus en VIII indique une volonté humaniste de vaincre les causes sociales de la mort avec un désir de tout réinventer, porté par un mental intuitif, brusque, parfois iconoclaste et une sensation intime d’être différente. Son quinconce à Mercure en XII associe l’ensemble des mémoires et des préoccupations mentales à l’intelligence personnifiée par le grand trigone : comprendre les causes lointaines, collectives, cachées parfois, de l’ensemble des souffrances (maison XII), spécialement celles vécues dans l’enfance, par les enfants ainsi que par leurs mères (Lune en maison V) et agir sur elles.  

Sans doute peut-on lier cette Lune en V (les enfants, mais aussi les joies de la sexualité) à la loi sur l’avortement. Son carré à Uranus est lié au désir de révolution des moeurs et celui à Jupiter à celui de la protection des mères. Son trigone à Vénus parle d’amour et son quinconce à Mercure en XII de la nécessité de résoudre les causes d’épreuves douloureuses, le plus souvent gardées secrètes. 

Les noeuds lunaires et la destinée

Les noeuds lunaires apportent ce qui manque au survol de ce thème : ils soulignent les éléments  « extraordinaires » de cette destinée, marquée par les bouleversements collectifs (la guerre, l’antisémitisme, les camps de la mort), ainsi que par des tragédies personnelles. Ils marquent principalement la Lune  (les préoccupations mentales, la mémoire, les instincts profonds) de leur empreinte et on les retrouve présents lors des dates clefs de son existence. 

- Lune en V (l’enfance) conjointe à Ketu
« (…) Des épreuves sont vécues par le biais de l’enfance et des enfants (perte, maladie, éloignement, indifférence) (3), ou de la mère. (…) Éloignement ou détachement de la famille ». (4). 
Ketu est celui qui ôte, même si en fin de compte il détache et spiritualise. Par son biais (l’expérience de la douleur), la Lune qui maîtrise la cuspide de la XII (les épreuves) symbolise la perte de la mère dans les camps (la maison XII représente les prisons) et tous les autres deuils (carré à la VIII). 

- Lune parallèle à Rahu: 
« …. propice à la popularité et au succès. L’enfance est particulière, qu’il s’agisse de l’atmosphère dans laquelle on grandit ou de faits tangibles relatifs au foyer et à la famille. La relation à la mère est insatisfaisante et celle-ci est parfois liée à des événements difficiles (….) . Perte ou séparation possible d’un enfant, mais également épanouissement dans la maternité ou la paternité (….)»  (5)
Rahu augmente et parfois bouleverse les faits:  on a donc également la relation à la mère disparue, avec cette insatisfaction particulière la concernant : celle-ci avait dû cesser toute activité professionnelle sur l’injonction de son mari, ce que Simone Veil refusa catégoriquement.

- Rahu et Ketu au carré de Jupiter et Uranus en VIII confrontent à de nombreux deuils. 

- Rahu et Ketu au trigone et au sextile à Neptune et de l’ascendant : si la destinée personnelle (AS) souffre des croyances collectives (Neptune, le poison de la propagande), le moi (AS), soutenu par Mars (le guerrier), agit sur ces conditionnements dans le cadre d’une empathie positive (Neptune), développant la capacité d’influencer le monde, ce qui est la fonction du héros. 

De l’importance événementielle des transits concernant les noeuds

Le 30 mars 1944, arrestation de Simone Veil par la Gestapo, puis de sa famille  
Saturne est à 21° des Gémeaux (à 5° de son Rahu). Mars est à 1° du Cancer (exactement opposé à la Lune de naissance), également à 5° de son Rahu (Mars et Saturne sont à 10° d’écart). Entre les deux astres (les « maléfiques » de l’astrologie traditionnelle), nous trouvons la Lune  qui transite à 27° des Gémeaux à midi, c’est à dire conjointe au Rahu natal.
Ce même jour Rahu quant à lui est à 3°26 du Lion, à exactement 3° de son Mercure en XII : elle est trahie (la XII) par ses faux papiers (Mercure) mis en circulation par la gestapo  

Mars 1945, sa mère décède du Typhus à Bergen-Belsen  
Rahu est conjoint à son Pluton, maître du FC Scorpion (la mère), au quinzième degré du Cancer.

Août 1952 (je n’ai pas trouvé le jour précis), décès de sa soeur Madeleine ainsi que de son mari et de leur bébé dans un accident de voiture. Elle avait partagé avec elle les rigueurs des camps nazis
Ketu, entre 22°10 et 20°35 du Lion, est posé sur son Mars (la violence) à 22°31de ce signe.

Le 29 mai 1974, nomination en tant que ministre de la santé
L’inversion des noeuds a eu lieu trois mois plus tôt. Rahu est à 6° de son Ketu et inversement. 

Le 13 août 2002 décès de son fils Nicolas d’une crise cardiaque
Les noeuds ne dessinent pas de configuration particulière mais Saturne (l’adversité), maître de la Lune en V (les enfants), est à 26° des Gémeaux, conjoint à son Rahu natal au degré près. 

Le 30 juin 2017, décès
Rahu à 26°40 du Lion est conjoint, encore une fois au degré près, à son ascendant (le moi, le corps)

Ces « coïncidences signifiantes », que nous sommes encore loin de comprendre, soulignent clairement les relations mystérieuses des noeuds lunaires et de la destinée. Si ceux-ci confrontent au matériau brut, événementiel de la vie, il nous revient ensuite, par le biais de l’intelligence de l’esprit et du coeur, d’en extraire, si nous nous en montrons capables, le nectar d’immortalité

Je termine sur ces lignes, ayant pleinement conscience que Simone Veil n’était pas croyante. Cela ne l’empêcha pas de mener la vie d’une héroïne solaire, combattant de sa lumière injustices et obscurités, quand ses ennemis, faisant nombre de professions de foi, manquèrent si singulièrement de compassion. 


(1) « (….) craignant le piège du déterminisme, l’astrologie moderne défend pourtant le libre arbitre, alors que bien des écoles de pensée l’ont réfuté, lui opposant par exemple l’ignorance des causes profondes de nos actions (Spinoza), la grâce de Dieu ou plus récemment la puissance de l’inconscient ». L’astrologie et la mécanique de la pensée (Chap.1-L’astrologie et la pensée/A propos du déterminisme)

(2) «  .. (aptitude) à jouer contre son camp, à être acteur ou victime de médisance, d’attentats, de tourments physiques, d’arrestations arbitraires, de fausses accusations. (…) Comme pour les aspects harmoniques, des activités parfois spectaculaires associent les qualités des deux astres et la capacité à se dépasser est présente.(…)  La cohabitation des deux astres est difficile sauf si Mars entre au service de Neptune, définissant ainsi le héros ». La mécanique de la pensée (les aspects Mars/Neptune en aspects)

(3) Non seulement elle perdit un de ses fils mais le bébé de sa soeur, qu’on croyait rescapé de l’accident mourut dans ses bras. 

(4) L’astrologie et la mécanique de la pensée (Les aspects des noeuds lunaires, Lune/Ketu)

(5) Ibid. (Lune/Rahu)

lundi, juin 19, 2017

Le solstice d'été 2017, la Lune et le dragon


« Que la paix règne parmi les dieux, dans le ciel et entre les étoiles. Que la paix soit sur la terre, entre les hommes et les animaux à quatre pattes. Puissions nous ne pas nous nuire mutuellement, puissions nous être généreux les uns envers les autres. Puissions nous posséder cette intelligence qui guidera nos vies et nos actes. Que la paix soit dans notre prière, sur nos lèvres et dans nos cœurs » 

Ancienne prière sanscrite « Le journal de Krishnamurti »

Solstice d’été calculé pour Paris à 06h24 (HL), 
le 21 juin 2017 

La symbolique astrologique s’affiche parfois visiblement, nous rappelant, à notre époque dévorée par la virtualité, la tangibilité du cosmos : ainsi le solstice d’été, aux multiples significations, voit le Soleil stopper sa course vers le nord avant d’entamer sa marche arrière vers le sud, impliquant une diminution du principe de lumière, du moins dans l’hémisphère nord. Pour cette raison, les Hindous y voient le début de la nuit des dieux, période qui rend plus difficile l’accès aux sphères divines, que l’on pourrait également qualifier de strates profondes de la conscience, selon les conceptions que l’on entretient de la nature mystérieuse de nos existences. 

A ce propos, notons que cette « fête du Soleil », qui marque son entrée dans le signe du Cancer, s’adresse également à la Lune, maîtresse de ce signe. Qu’est-ce que cela signifie ? Que symboliquement la Lune est la mère du Soleil, ou plus précisément du héros solaire (1), c’est-à-dire l’homme ou la femme capable de relever les défis que posent la vie (la conscience d’être vivant) et la mort (la conscience d’être mortel), en d’autres termes de s’engager dans la quête sans laquelle l’existence humaine, avec ses joies et ses peines, ses plaisirs et ses souffrances, ses amours, ses exaltations et ses sombres tourments n’a pas de sens. 

Les significations et les fonctions de la Lune sont nombreuses, mais dans ce cadre particulier soulignons qu’il lui revient de nourrir, de garder et de protéger le héros solaire, afin de lui permettre d’arriver à la complétion de sa quête. 

Ainsi, dans ce rapide examen du solstice d’été 2017, observons particulièrement le Soleil, pour ce qui est des tendances majeures de la destinée collective et la Lune, pour ce qui est des aides et des obstacles que nous rencontrons. La période concernée s’étend sur six mois, soit jusqu’au solstice d’hiver :  d’ici là, les différents événements astraux (lunaisons, éclipse, équinoxe d’automne, aspects majeurs et transits remarquables des astres et des noeuds lunaires) seront largement colorés par cette grille de lecture.   

La Lune

Cette Lune solsticiale est exaltée dans le Taureau, matériellement favorable et propice à l’accalmie de la pensée). Elle est conjointe à Vénus, aimante, tendre, artistique, aimant la facilité et affectivement préoccupée. Son sextile à Neptune encourage sans doute la compréhension essentielle « que le monde c’est moi et que je suis le monde », tout en favorisant la réceptivité et des sommeils visités de rêves signifiants. Son trigone à Pluton encourage la créativité, nourrit la vie pulsionnelle et instinctive, libère de certains traumatismes favorisant ainsi les mutations intérieures. 

Elle est cependant marquée par un parallèle de déclinaison très précis des noeuds lunaires (1’55’’ d’orbe), qui assombrit, contracte et tourmente une mentalité collective marquée par les craintes, les préoccupations secrètes, l’anxiété, un instinct de protection exagéré, des mémoires figées, des compulsions pénibles et une certaine haine de soi. 

Rahu et Ketu « agissent » telles des éclipses mentales et les pensées (la Lune), ne sont plus irriguées par la lumière (le Soleil). Ainsi obscurcies, elles matérialisent les noirceurs égoïstes et le triomphe de l’intérêt personnel. Les impulsions destructrices, les craintes anciennes ou inexpliquées (Ketu), l’attachement, l’anxiété, la colère et l’insatisfaction (Rahu), se manifestent par des manoeuvres secrètes, l’absence de respect pour la Terre (la mère) et ainsi pour soi-même, nous précipitant dans une autodestruction qu’il semble difficile d’arrêter.

La voie royale, c’est-à-dire solaire, à emprunter pour nous en sortir, consiste à comprendre, tout en étant plongé au coeur même des expériences et des défis (Rahu), la nécessité de la simplicité et du détachement (Ketu).

Le Soleil

Ces expériences, défis, orientations et tendances sont décrits par les aspects solaires:

- Conjonction rapprochée à Mercure (combustion), indiquant des orientations mentales louables, mais éblouies par l’orgueil de nos moi tout-puissants.

- L’opposition de Saturne au Soleil souligne un désir de construction, de sérieux et de structuration, mais aussi celui d’un père, d’un guide, c’est-à-dire d’hommes providentiels (politiciens, religieux, philosophes, scientifiques) capables de mener à la « sagesse », affaiblissant la capacité à compter sur soi-même. En conséquence les déceptions auto-programmées durcissent les mentalités. 

- Dans ce cadre, l’opposition de Mercure à Saturne marque de possibles mauvais choix par les pouvoirs en place (Voir Mercure, les choix et la politique). 

- Dans ces conditions le parallèle du Soleil à Mars souligne les possibilités de révoltes contre les autorités, de conflits brutaux et violents, avec pourtant ça et là des actes héroïques et la possibilité de développer l’esprit chevaleresque.

Prix en tenaille par Mars et Saturne, le Soleil du solstice incite à la renonciation, l’art de pas enflammer la conscience collective en cherchant à satisfaire ses désirs égoïstes et au service, l’art de transformer le guerrier en serviteur et de développer l’esprit chevaleresque. 

- L’exact demi-carré Soleil/Vénus souligne les fortes tendances aux plaisirs, aux activités ludiques, au désir de luxe et de richesses, accompagnés d’un certain narcissisme collectif, du vouloir prononcé d’être aimé et d’une quête d’approbation, parfois publique, même et surtout peut-être de la part des puissants, le tout empiétant lourdement sur une authentique démarche intérieure. 

- Le sextile Soleil/Uranus, souligne des forces de transformations individualistes et positives à l’oeuvre, mais aussi de possibles évènements tragiques, car Uranus est au demi-carré de Neptune (le peuple en souffrance) et que Mars, nous l’avons vu, n’est pas de reste. Nous bénéficions cependant de l’alliance de Saturne et d’Uranus jusqu’à la fin de l’année, cet aspect permettant sans doute à nombre de consciences individuelles de s’éveiller et de se structurer intelligemment. 

En aspect harmonique aux noeuds lunaires, le Soleil indique que nombre d’expériences difficiles (dues à Mars et à Saturne mais également à la Lune qui leur est parallèle), sont transformables en leçons favorables au héros solaire et à sa quête, impliquant obligatoirement le déploiement des qualités de l’astre-roi qui sont la loyauté, la générosité et la noblesse intérieure. 

La prochaine éclipse solaire (le 21 août à 28°53’ du Lion), dont nous reparlerons, sera à surveiller étroitement, vue l’importance des noeuds lunaires au cours de ce solstice : elle affectera possiblement pendant plusieurs années la politique mondiale : les USA qu’elle traverse dans son entièreté (2) seront au coeur du débat, entre autres par l’intermédiaire du thème de Donald Trump, très marqué par le transit de Rahu sur sa conjonction Mars/AS (3).

Bon solstice! 


(1) Le héros solaire dont on a fêté la naissance à Noël, c’est-à-dire au solstice d’hiver (voir Noël ou la fête du héros solaire)

(2) Eclipse totale du 21 août 2017 Xavier M. Jubier




lundi, juin 12, 2017

Mercure, les choix et la politique


Si la Lune représente (entre autres) la mémoire et ainsi le contenu de la pensée, Mercure, l’intellect, en est la structure : l’ordre, la logique, le discernement, la clarté et la rapidité de la réflexion lui appartiennent, ce qui en fait le maître des choix. Son importance dans nos destinées personnelles est fondamentale. Elle est bien sûr essentielle dans le thème des personnalités politiques, que ce soit au natal ou dans les transits les concernant, d’autant que leurs choix affectent l’ensemble de la collectivité et cela parfois sur de longues années. 

Ainsi les aspects tendus entre Mercure et Saturne sont cause de mauvais choix par le biais de « mauvaises orientations de la pensée » : celle-ci, pourtant intelligente, capable de profondeur et de concentration, s’égare, se trompe de cible ou d’objectif, se durcit ou encore peine à comprendre ses propres mobiles (1). Cette interprétation astrologique se confirme avec le temps : les actuels déboires historiques des deux grands partis de droite et de gauche (LR et PS), sont à associer au carré Mercure/Saturne des thèmes de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, d’autant que tous deux ont un Mercure maître de l’AS (le moi et ses comportements). Pris au piège de leurs calculs politiciens et chacun à leur façon, les deux anciens présidents ont joué contre leurs camps, sans compter que tous deux ont favorisé la croissance du Front National et permis l’émergence de la France Insoumise ainsi que celle d'En Marche.

Jean-Luc Mélenchon, dont on ne peut douter des qualités intellectuelles, montre un parallèle de déclinaison Mercure/Saturne, avec un Saturne proche de l’AS et Mercure maître de ce dernier. L’AS représente le comportement et celui-ci, marqué par des durcissements et des choix discutables (Mercure/Saturne), une impulsivité verbale et des sautes d’humeur (Mercure au demi-carré de Mars), le dessert depuis toujours. Il souffre de plus actuellement d’un Neptune opposé à son Mercure, évoquant des illusions entretenues par rapport à lui-même et ainsi, en conséquence, de cruelles déceptions. 

On se souvient également que Nicolas Dupont-Aignan, pourtant soutenu par d’excellents transits, prit la funeste décision de soutenir Marine Le pen (contre un improbable poste de premier ministre), alors que Mercure transitait au carré de son Saturne …. 

Marine Le Pen quant à elle, voir à son propos : Après les présidentielles, le caractère et la destinée, illustre comment les perturbations mercuriennes n’en finissent pas de se répercuter. Le FN, victime d’un net recul aux législatives de ce dernier 11 juin, paie chèrement le transit de Mercure sur le Saturne de Marine Le Pen (avec en prime un carré à son Mars), qui la desservit totalement lors du débat télévisé de l’entre-deux tours, la faisant apparaître comme incompétente et en définitive « inquiétante » auprès de l’électorat. 

Les politiciens français ne sont pas les seuls concernés : notons avec intérêt que le 18 avril, date à laquelle Theresa May (dont on ignore l’heure de naissance) annonça des élections législatives anticipées à la date du 8 juin dernier, mauvais choix s’il en fut, Saturne était situé à 27°40 du Sagittaire, au carré de son Mercure à 28°45 de la Vierge et Mercure rétrogradait à 1°40 du Taureau, au quinconce de son Saturne à 29°09 du Scorpion. 

D’évidence Emmanuel Macron s’en sort bien mieux grâce à l’excellent trigone natal de Mercure à Saturne (pensée organisée, méthodique et structurée….), lequel maîtrise l’ascendant. Mais attention, les pièges de manquent pas, car son Mercure est combuste (éblouissement de l’intellect par un moi orgueilleux), opposé à Jupiter (confondant parfois connaissances et compréhension) et rétrograde (bridé au départ, mais capable d’évoluer en bien, les choix ne sont pas toujours judicieux). 

Le nouveau président français est certes, pour le moment, toujours porté par un puissant Jupiter posé sur sa conjonction Rahu/Pluton, expliquant que tout lui réussisse malgré quelques déboires liés à la maison des amis (XI), où Saturne rétrograde sur sa Vénus (le cas Ferrand ou les « affaires » du MODEM par exemple). Saturne reste proche de son Mercure et malgré le trigone de naissance, les mauvais choix, dus aux « amis » et soutiens (maison XI), restent possibles. La chance est cependant avec lui : Jupiter est revenu en mouvement direct la veille de ce dimanche 11 juin, alors que Mercure (à 10° des Gémeaux), venait de quitter le carré à son Saturne (à 0°27 de la Vierge). Le 18 juin prochain les astres lui restent ainsi généralement favorables : le Soleil conjoint à son Jupiter et sextile à son Saturne est signe de réussite, alors que Vénus sur sa Lune en Taureau, avec Mars à son sextile, nourrit le capital sympathie (2). 

Ce même dimanche18 juin pourtant, Mercure s’oppose très exactement à Saturne en mondial (à 21H07 heure de Paris), ce qui n’est pas un aspect anodin pour l’ensemble de la conscience collective : l’idéal serait que chacun, électeur ou abstentionniste, s’interroge sérieusement avant d’aller voter, ou de n’en rien faire, cela signifiant examiner avec lucidité, sagacité et liberté les mobiles secrets et les motivations profondes tapis derrière les décisions. En d’autre termes, ne pas laisser la peur et les insécurités, la propagande, la désinformation, les conditionnements ou encore l’intérêt personnel tout puissant, interférer et décider à notre place, de l’avenir de la société dans laquelle nous vivons. Vaste programme, qui renvoie au fait que les politiciens ne sont que l’écume de la vague de la conscience collective et que leurs choix, bons ou mauvais, appartiennent finalement à toutes et à tous. 


(1) « Malgré l’émergence d’une pensée dense et sagace, intelligente, scientifique ou spirituelle, douée d’une grande capacité de concentration, spécialement dans le cas du parallèle et de la conjonction moins négatifs que le carré ou l’opposition, la clarté mentale est corrompue dans certains domaines. Les ambitions sont importantes et les talents ne manquent pas, mais la pensée s’oriente négativement……. » 
L’astrologie et la mécanique de la pensée Les aspects de Mercure (Mercure dissonant à Saturne) 

(2) Les seules ombres véritables sont liées à Rahu, auquel il doit beaucoup, mais que l’on doit toujours associer à la notion de cadeaux empoisonnés et de possible chute, pour des raisons diverses et possiblement secrètes. 

vendredi, juin 02, 2017

Donald Trump dans les griffes de Rahu


« Pour user d’une terminologie mythologique, les nœuds sont des démons qui introduisent un élément chaotique dans l’ordre cosmique ». 


Le populisme consiste à flatter les bas-instincts de la population captives de la peur. Ainsi le « moi d’abord », affublé de toutes sortes de déguisements, devient le leitmotiv défendu par nombre de politiciens et l’intérêt personnel, le nationalisme, le racisme, l’égoïsme et l’indifférence deviennent les orientations mentales dominantes. Et en conséquence celles-ci, qu’on le réalise ou non, sont à l’origine des souffrances occasionnées par la destruction de l’environnement, les totalitarismes, les conflits armés accompagnés comme le veut leur nature de massacres, de viols et de tortures, sans compter les 140 milliards d’animaux tués chaque année pour notre consommation alimentaire. 

Astrologiquement l’ensemble des astres, qui constituent le squelette psychique de l’être humain, sont concernés lorsqu’ils expriment leurs significations les plus sombres : à titres d’exemple citons succinctement Pluton et le goût du pouvoir, Neptune et la propagande, Uranus et l’autoritarisme, Mars et la brutalité ou encore Saturne et la froide indifférence. Et même les corps célestes considérés comme plus propices ne sont pas innocents puisque Jupiter s’associe alors à la justice corrompue, Vénus à la quête égotiste du plaisir, Mercure au machiavélisme, la Lune à la prison des préoccupations mentales et des mémoires tourmentées et le Soleil à l’orgueil aveuglant de toutes et de tous, en tant qu’individu et en tant qu’espèce menacée par ses propres agissements.

Restent les noeuds lunaires, particulièrement liés à nos destinées, individuelles et collectives et à nombre de nos obscurités, par le biais des compulsions, des suspicions et des craintes aux origines oubliées (Ketu, le noeud sud) et de l’attachement, de l’anxiété, de colères empoisonnées et des insatisfactions (Rahu, le noeud nord). Quoique la nature la plus élevée de l’être humain, liée à la quête du « nectar d’immortalité » soit inscrite en eux, ils représentent la plupart du temps la matérialisation de nos tendances mentales les plus sombres, captives de nos peurs et de nos ignorances. 

Donald Trump, qui se débat contre des procédures qui menacent sa position, son élection ne l’oublions pas est un cadeau empoisonné de Rahu (1), subit de plein fouet le transit de celui-ci sur son ascendant et sur son Mars (2). 

Prisonnier qu’il est de ses promesses de campagne, de ses appuis occultes et de ses manoeuvres secrètes (Rahu), comment s’étonner de sa décision de révoquer les accords de Paris, se désolidarisant ainsi du reste de la planète dans le combat essentiel à mener contre le réchauffement climatique? Dans le cadre délimité d’une situation tendue, au natal et dans ses transits, Rahu agit semblablement à une éclipse mentale qui obscurcit la droiture et écarte les idéaux (le Soleil) et détruit la fonction fondamentale de la Lune (la protection) et c’est bien ce qui se passe ici. Le problème est que voilà l’humanité toute entière tombée, par l’intermédiaire du président du pays le plus puissant du monde, un peu plus encore sous la coupe de Rahu qui représente le besoin irrépressible de jouir de la matière, quel qu’en soit le prix (quitte à en perdre le droit de goûter au nectar d’immortalité.) Cette tendance mentale, vécue par des milliards d’êtres humains, ne peut-être combattue que par l’intelligence, afin que nos esprits endormis comprennent que les jouissances immédiates que nous poursuivons (à la façon des politiciens qui privilégient leurs intérêts carriéristes à la nécessité de sauver le monde et les générations futures), ne sont que l’expression de l’ignorance, de l’abrutissement mental ou encore de ce que certains nommèrent le mal.

L’on ne peut ainsi en vouloir uniquement à Donald Trump, symbole d’ignorance s’il en est, ni au peuple américain qui l’a « élu » (3), car il n’est jamais que l’écume de la vague collective : pourquoi, doit-on se demander si l’on comprend que l’humanité est une, l’homme le plus puissant du monde montre-t-il dans son thème des noeuds lunaires aussi puissants et accède-t-il au pouvoir alors que Rahu lui inflige un transit aussi destructeur qu’opacifiant ? Ce pourrait-être parce que l’éclipse mentale est collective, qu’elle déploie son ombre sur chaque individu depuis de nombreuses années, d’où la situation dans laquelle nous nous trouvons maintenant. L’on doit donc, si nous voulons aller mieux, non pas perdre notre temps à pester sur les « responsables » de nos malheurs mais observer en nous-mêmes le pourquoi de l’attachement, de l’anxiété et de la colère, le pourquoi de la crainte permanente de ne pas obtenir ce que l’on veut ou de perdre ce que l’on a, le pourquoi enfin de l’insatisfaction qui reste la manifestation la plus évidente de Rahu, si visible chez Donald Trump (4). En d’autre termes il est  réellement temps de réaliser que l’humanité est une, que nos consciences sont une et que c’est ainsi que nous changeront le monde. 

Certes, partout dans le monde et jusque dans son propre pays, la plupart des esprits éclairés refusent de baisser les bras, c’est-à-dire de laisser l’obscurité assombrir l’intelligence. Et sous-tendant l’information, l’étude, la réflexion et les changements indispensables de nos habitudes, il n’est d’autre choix que celui de la quête intérieure, à mettre en oeuvre dans le coeur de chacun, dans ce lieu secret où s’affrontent depuis la nuit des temps l’attachement au moi illusoire (Rahu) et la compréhension de sa futilité (Ketu).

Il semble d’ailleurs que les Trump et consorts oeuvrent en ce sens sans le vouloir : de même que lors des attentats terroristes on s’étonne toujours de la solidarité infinie des populations et des actes d’héroïsme de nombreux anonymes qui se dévouent sans rien demander en échange, on voit dès aujourd’hui combien cette révocation des accords de Paris insuffle une nouvelle énergie à la cause climatique, que seuls les plus irresponsables d’entre nous semblent ne pas vouloir défendre : les astres sont aussi du coté du « bien », car nous bénéficions du riche trigone Saturne/Uranus, qui insuffle des fondations de sagesse (Saturne) à la révolution (Uranus) et qui provoque l’éveil de la conscience (Uranus) chez des esprits captifs de la lourdeur des habitudes (Saturne).  Et ce bel aspect est étonnamment associé favorablement à Rahu (trigone à Saturne et à Uranus) et à Ketu (sextile à Saturne et à Uranus), semblant faire, malgré tout, évoluer les évènements dans le bon sens.

Au coeur de cette situation chaotique la symbolique astrologique éclaire notre chemin car, pour vraiment avancer, il faut en passer par les significations lumineuses cette fois, des astres : citons Pluton et la libération des traumatismes, Neptune et l’émulation collective, Uranus et l’éveil des consciences, Saturne et la sagesse de la réflexion profonde, Jupiter et l’expansion de la conscience, Mars et l’esprit chevaleresque, Vénus et la beauté intérieure, Mercure et la brillance créative de l’intellect, la Lune et la richesse si diversifiée de la pensée libérée des craintes liées au passé et le Soleil, le joyau enchâssé dans nos poitrines, à jamais symbole du coeur de l’être humain, c’est-à-dire de l’origine et de la finalité de la quête que sont nos vies.

Quant à Ketu, la queue du dragon, qui lorsqu’il est compris cesse de s’associer aux épreuves et aux compulsions, il symbolise en définitive le détachement du moi, offrant ainsi à l’esprit qui cesse d’être captif de lui-même, la capacité d’explorer les strates profondes de sa conscience, là ou reposent les mystérieuses richesses de sa nature, bien plus satisfaisantes que celles que nous offrent le matérialisme de notre civilisation actuelle, car « Rahu (l’attachement), un des responsables majeurs des préoccupations mentales (la Lune), se résout dans la poursuite du détachement (Ketu) afin d’atteindre l’idéal solaire, c’est-à-dire la réalisation de soi ». (5)  


(1) « S’il symbolise quelquefois la prospérité et une réussite sociale plus évidente encore que celle promise par Jupiter dans ses meilleurs moments, rien n’est jamais acquis car Rahu s’associe également, de façon souvent mystérieuse, à la perte, à la suppression et à la chute. Ses bienfaits peuvent être ôtés à tout moment. » L’astrologie et la mécanique de la pensée (Les noeuds lunaires/Rahu)

 (2) « (…) L’attachement, le goût du secret, l’obsession, la colère et une anxiété chronique , des mémoires liées à l’enfance et l’insatisfaction malgré les succès obtenus, influencent négativement le comportement »(…) . L’astrologie et la mécanique de la pensée (Les aspects à l’ascendant/Rahu au lever)
« (…) La volonté de succès est impérieuse et la fin justifie les moyens. (…) Des pensées secrètes, pulsionnelles et coléreuses empoisonnent l’organisme. Colère envers soi-même associée à des craintes, des frustrations et des insatisfactions. Des indiscrétions ou des divulgations de secrets provoquent des conflits et des inimitiés ». L’astrologie et la mécanique de la pensée (Les aspects des noeuds lunaires- Mars/Rahu)

(3) Trump a perdu le vote populaire de 3 millions de voix et ne doit sa victoire qu’au système des grands électeurs.

(4) Rahu au natal conjoint au Soleil et à Uranus, parallèle à la Lune, à Vénus et à Pluton : la soif des sensations de pouvoir (Pluton), d’autoritarisme (Uranus), de sensualité(Vénus), de domination (Soleil) et de croissance du moi (la Lune) est quasi impossible à étancher. 








CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.