lundi, juin 19, 2017

Le solstice d'été 2017, la Lune et le dragon


« Que la paix règne parmi les dieux, dans le ciel et entre les étoiles. Que la paix soit sur la terre, entre les hommes et les animaux à quatre pattes. Puissions nous ne pas nous nuire mutuellement, puissions nous être généreux les uns envers les autres. Puissions nous posséder cette intelligence qui guidera nos vies et nos actes. Que la paix soit dans notre prière, sur nos lèvres et dans nos cœurs » 

Ancienne prière sanscrite « Le journal de Krishnamurti »

Solstice d’été calculé pour Paris à 06h24 (HL), 
le 21 juin 2017 

La symbolique astrologique s’affiche parfois visiblement, nous rappelant, à notre époque dévorée par la virtualité, la tangibilité du cosmos : ainsi le solstice d’été, aux multiples significations, voit le Soleil stopper sa course vers le nord avant d’entamer sa marche arrière vers le sud, impliquant une diminution du principe de lumière, du moins dans l’hémisphère nord. Pour cette raison, les Hindous y voient le début de la nuit des dieux, période qui rend plus difficile l’accès aux sphères divines, que l’on pourrait également qualifier de strates profondes de la conscience, selon les conceptions que l’on entretient de la nature mystérieuse de nos existences. 

A ce propos, notons que cette « fête du Soleil », qui marque son entrée dans le signe du Cancer, s’adresse également à la Lune, maîtresse de ce signe. Qu’est-ce que cela signifie ? Que symboliquement la Lune est la mère du Soleil, ou plus précisément du héros solaire (1), c’est-à-dire l’homme ou la femme capable de relever les défis que posent la vie (la conscience d’être vivant) et la mort (la conscience d’être mortel), en d’autres termes de s’engager dans la quête sans laquelle l’existence humaine, avec ses joies et ses peines, ses plaisirs et ses souffrances, ses amours, ses exaltations et ses sombres tourments n’a pas de sens. 

Les significations et les fonctions de la Lune sont nombreuses, mais dans ce cadre particulier soulignons qu’il lui revient de nourrir, de garder et de protéger le héros solaire, afin de lui permettre d’arriver à la complétion de sa quête. 

Ainsi, dans ce rapide examen du solstice d’été 2017, observons particulièrement le Soleil, pour ce qui est des tendances majeures de la destinée collective et la Lune, pour ce qui est des aides et des obstacles que nous rencontrons. La période concernée s’étend sur six mois, soit jusqu’au solstice d’hiver :  d’ici là, les différents événements astraux (lunaisons, éclipse, équinoxe d’automne, aspects majeurs et transits remarquables des astres et des noeuds lunaires) seront largement colorés par cette grille de lecture.   

La Lune

Cette Lune solsticiale est exaltée dans le Taureau, matériellement favorable et propice à l’accalmie de la pensée). Elle est conjointe à Vénus, aimante, tendre, artistique, aimant la facilité et affectivement préoccupée. Son sextile à Neptune encourage sans doute la compréhension essentielle « que le monde c’est moi et que je suis le monde », tout en favorisant la réceptivité et des sommeils visités de rêves signifiants. Son trigone à Pluton encourage la créativité, nourrit la vie pulsionnelle et instinctive, libère de certains traumatismes favorisant ainsi les mutations intérieures. 

Elle est cependant marquée par un parallèle de déclinaison très précis des noeuds lunaires (1’55’’ d’orbe), qui assombrit, contracte et tourmente une mentalité collective marquée par les craintes, les préoccupations secrètes, l’anxiété, un instinct de protection exagéré, des mémoires figées, des compulsions pénibles et une certaine haine de soi. 

Rahu et Ketu « agissent » telles des éclipses mentales et les pensées (la Lune), ne sont plus irriguées par la lumière (le Soleil). Ainsi obscurcies, elles matérialisent les noirceurs égoïstes et le triomphe de l’intérêt personnel. Les impulsions destructrices, les craintes anciennes ou inexpliquées (Ketu), l’attachement, l’anxiété, la colère et l’insatisfaction (Rahu), se manifestent par des manoeuvres secrètes, l’absence de respect pour la Terre (la mère) et ainsi pour soi-même, nous précipitant dans une autodestruction qu’il semble difficile d’arrêter.

La voie royale, c’est-à-dire solaire, à emprunter pour nous en sortir, consiste à comprendre, tout en étant plongé au coeur même des expériences et des défis (Rahu), la nécessité de la simplicité et du détachement (Ketu).

Le Soleil

Ces expériences, défis, orientations et tendances sont décrits par les aspects solaires:

- Conjonction rapprochée à Mercure (combustion), indiquant des orientations mentales louables, mais éblouies par l’orgueil de nos moi tout-puissants.

- L’opposition de Saturne au Soleil souligne un désir de construction, de sérieux et de structuration, mais aussi celui d’un père, d’un guide, c’est-à-dire d’hommes providentiels (politiciens, religieux, philosophes, scientifiques) capables de mener à la « sagesse », affaiblissant la capacité à compter sur soi-même. En conséquence les déceptions auto-programmées durcissent les mentalités. 

- Dans ce cadre, l’opposition de Mercure à Saturne marque de possibles mauvais choix par les pouvoirs en place (Voir Mercure, les choix et la politique). 

- Dans ces conditions le parallèle du Soleil à Mars souligne les possibilités de révoltes contre les autorités, de conflits brutaux et violents, avec pourtant ça et là des actes héroïques et la possibilité de développer l’esprit chevaleresque.

Prix en tenaille par Mars et Saturne, le Soleil du solstice incite à la renonciation, l’art de pas enflammer la conscience collective en cherchant à satisfaire ses désirs égoïstes et au service, l’art de transformer le guerrier en serviteur et de développer l’esprit chevaleresque. 

- L’exact demi-carré Soleil/Vénus souligne les fortes tendances aux plaisirs, aux activités ludiques, au désir de luxe et de richesses, accompagnés d’un certain narcissisme collectif, du vouloir prononcé d’être aimé et d’une quête d’approbation, parfois publique, même et surtout peut-être de la part des puissants, le tout empiétant lourdement sur une authentique démarche intérieure. 

- Le sextile Soleil/Uranus, souligne des forces de transformations individualistes et positives à l’oeuvre, mais aussi de possibles évènements tragiques, car Uranus est au demi-carré de Neptune (le peuple en souffrance) et que Mars, nous l’avons vu, n’est pas de reste. Nous bénéficions cependant de l’alliance de Saturne et d’Uranus jusqu’à la fin de l’année, cet aspect permettant sans doute à nombre de consciences individuelles de s’éveiller et de se structurer intelligemment. 

En aspect harmonique aux noeuds lunaires, le Soleil indique que nombre d’expériences difficiles (dues à Mars et à Saturne mais également à la Lune qui leur est parallèle), sont transformables en leçons favorables au héros solaire et à sa quête, impliquant obligatoirement le déploiement des qualités de l’astre-roi qui sont la loyauté, la générosité et la noblesse intérieure. 

La prochaine éclipse solaire (le 21 août à 28°53’ du Lion), dont nous reparlerons, sera à surveiller étroitement, vue l’importance des noeuds lunaires au cours de ce solstice : elle affectera possiblement pendant plusieurs années la politique mondiale : les USA qu’elle traverse dans son entièreté (2) seront au coeur du débat, entre autres par l’intermédiaire du thème de Donald Trump, très marqué par le transit de Rahu sur sa conjonction Mars/AS (3).

Bon solstice! 


(1) Le héros solaire dont on a fêté la naissance à Noël, c’est-à-dire au solstice d’hiver (voir Noël ou la fête du héros solaire)

(2) Eclipse totale du 21 août 2017 Xavier M. Jubier




lundi, juin 12, 2017

Mercure, les choix et la politique


Si la Lune représente (entre autres) la mémoire et ainsi le contenu de la pensée, Mercure, l’intellect, en est la structure : l’ordre, la logique, le discernement, la clarté et la rapidité de la réflexion lui appartiennent, ce qui en fait le maître des choix. Son importance dans nos destinées personnelles est fondamentale. Elle est bien sûr essentielle dans le thème des personnalités politiques, que ce soit au natal ou dans les transits les concernant, d’autant que leurs choix affectent l’ensemble de la collectivité et cela parfois sur de longues années. 

Ainsi les aspects tendus entre Mercure et Saturne sont cause de mauvais choix par le biais de « mauvaises orientations de la pensée » : celle-ci, pourtant intelligente, capable de profondeur et de concentration, s’égare, se trompe de cible ou d’objectif, se durcit ou encore peine à comprendre ses propres mobiles (1). Cette interprétation astrologique se confirme avec le temps : les actuels déboires historiques des deux grands partis de droite et de gauche (LR et PS), sont à associer au carré Mercure/Saturne des thèmes de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, d’autant que tous deux ont un Mercure maître de l’AS (le moi et ses comportements). Pris au piège de leurs calculs politiciens et chacun à leur façon, les deux anciens présidents ont joué contre leurs camps, sans compter que tous deux ont favorisé la croissance du Front National et permis l’émergence de la France Insoumise ainsi que celle d'En Marche.

Jean-Luc Mélenchon, dont on ne peut douter des qualités intellectuelles, montre un parallèle de déclinaison Mercure/Saturne, avec un Saturne proche de l’AS et Mercure maître de ce dernier. L’AS représente le comportement et celui-ci, marqué par des durcissements et des choix discutables (Mercure/Saturne), une impulsivité verbale et des sautes d’humeur (Mercure au demi-carré de Mars), le dessert depuis toujours. Il souffre de plus actuellement d’un Neptune opposé à son Mercure, évoquant des illusions entretenues par rapport à lui-même et ainsi, en conséquence, de cruelles déceptions. 

On se souvient également que Nicolas Dupont-Aignan, pourtant soutenu par d’excellents transits, prit la funeste décision de soutenir Marine Le pen (contre un improbable poste de premier ministre), alors que Mercure transitait au carré de son Saturne …. 

Marine Le Pen quant à elle, voir à son propos : Après les présidentielles, le caractère et la destinée, illustre comment les perturbations mercuriennes n’en finissent pas de se répercuter. Le FN, victime d’un net recul aux législatives de ce dernier 11 juin, paie chèrement le transit de Mercure sur le Saturne de Marine Le Pen (avec en prime un carré à son Mars), qui la desservit totalement lors du débat télévisé de l’entre-deux tours, la faisant apparaître comme incompétente et en définitive « inquiétante » auprès de l’électorat. 

Les politiciens français ne sont pas les seuls concernés : notons avec intérêt que le 18 avril, date à laquelle Theresa May (dont on ignore l’heure de naissance) annonça des élections législatives anticipées à la date du 8 juin dernier, mauvais choix s’il en fut, Saturne était situé à 27°40 du Sagittaire, au carré de son Mercure à 28°45 de la Vierge et Mercure rétrogradait à 1°40 du Taureau, au quinconce de son Saturne à 29°09 du Scorpion. 

D’évidence Emmanuel Macron s’en sort bien mieux grâce à l’excellent trigone natal de Mercure à Saturne (pensée organisée, méthodique et structurée….), lequel maîtrise l’ascendant. Mais attention, les pièges de manquent pas, car son Mercure est combuste (éblouissement de l’intellect par un moi orgueilleux), opposé à Jupiter (confondant parfois connaissances et compréhension) et rétrograde (bridé au départ, mais capable d’évoluer en bien, les choix ne sont pas toujours judicieux). 

Le nouveau président français est certes, pour le moment, toujours porté par un puissant Jupiter posé sur sa conjonction Rahu/Pluton, expliquant que tout lui réussisse malgré quelques déboires liés à la maison des amis (XI), où Saturne rétrograde sur sa Vénus (le cas Ferrand ou les « affaires » du MODEM par exemple). Saturne reste proche de son Mercure et malgré le trigone de naissance, les mauvais choix, dus aux « amis » et soutiens (maison XI), restent possibles. La chance est cependant avec lui : Jupiter est revenu en mouvement direct la veille de ce dimanche 11 juin, alors que Mercure (à 10° des Gémeaux), venait de quitter le carré à son Saturne (à 0°27 de la Vierge). Le 18 juin prochain les astres lui restent ainsi généralement favorables : le Soleil conjoint à son Jupiter et sextile à son Saturne est signe de réussite, alors que Vénus sur sa Lune en Taureau, avec Mars à son sextile, nourrit le capital sympathie (2). 

Ce même dimanche18 juin pourtant, Mercure s’oppose très exactement à Saturne en mondial (à 21H07 heure de Paris), ce qui n’est pas un aspect anodin pour l’ensemble de la conscience collective : l’idéal serait que chacun, électeur ou abstentionniste, s’interroge sérieusement avant d’aller voter, ou de n’en rien faire, cela signifiant examiner avec lucidité, sagacité et liberté les mobiles secrets et les motivations profondes tapis derrière les décisions. En d’autre termes, ne pas laisser la peur et les insécurités, la propagande, la désinformation, les conditionnements ou encore l’intérêt personnel tout puissant, interférer et décider à notre place, de l’avenir de la société dans laquelle nous vivons. Vaste programme, qui renvoie au fait que les politiciens ne sont que l’écume de la vague de la conscience collective et que leurs choix, bons ou mauvais, appartiennent finalement à toutes et à tous. 


(1) « Malgré l’émergence d’une pensée dense et sagace, intelligente, scientifique ou spirituelle, douée d’une grande capacité de concentration, spécialement dans le cas du parallèle et de la conjonction moins négatifs que le carré ou l’opposition, la clarté mentale est corrompue dans certains domaines. Les ambitions sont importantes et les talents ne manquent pas, mais la pensée s’oriente négativement……. » 
L’astrologie et la mécanique de la pensée Les aspects de Mercure (Mercure dissonant à Saturne) 

(2) Les seules ombres véritables sont liées à Rahu, auquel il doit beaucoup, mais que l’on doit toujours associer à la notion de cadeaux empoisonnés et de possible chute, pour des raisons diverses et possiblement secrètes. 

vendredi, juin 02, 2017

Donald Trump dans les griffes de Rahu


« Pour user d’une terminologie mythologique, les nœuds sont des démons qui introduisent un élément chaotique dans l’ordre cosmique ». 


Le populisme consiste à flatter les bas-instincts de la population captives de la peur. Ainsi le « moi d’abord », affublé de toutes sortes de déguisements, devient le leitmotiv défendu par nombre de politiciens et l’intérêt personnel, le nationalisme, le racisme, l’égoïsme et l’indifférence deviennent les orientations mentales dominantes. Et en conséquence celles-ci, qu’on le réalise ou non, sont à l’origine des souffrances occasionnées par la destruction de l’environnement, les totalitarismes, les conflits armés accompagnés comme le veut leur nature de massacres, de viols et de tortures, sans compter les 140 milliards d’animaux tués chaque année pour notre consommation alimentaire. 

Astrologiquement l’ensemble des astres, qui constituent le squelette psychique de l’être humain, sont concernés lorsqu’ils expriment leurs significations les plus sombres : à titres d’exemple citons succinctement Pluton et le goût du pouvoir, Neptune et la propagande, Uranus et l’autoritarisme, Mars et la brutalité ou encore Saturne et la froide indifférence. Et même les corps célestes considérés comme plus propices ne sont pas innocents puisque Jupiter s’associe alors à la justice corrompue, Vénus à la quête égotiste du plaisir, Mercure au machiavélisme, la Lune à la prison des préoccupations mentales et des mémoires tourmentées et le Soleil à l’orgueil aveuglant de toutes et de tous, en tant qu’individu et en tant qu’espèce menacée par ses propres agissements.

Restent les noeuds lunaires, particulièrement liés à nos destinées, individuelles et collectives et à nombre de nos obscurités, par le biais des compulsions, des suspicions et des craintes aux origines oubliées (Ketu, le noeud sud) et de l’attachement, de l’anxiété, de colères empoisonnées et des insatisfactions (Rahu, le noeud nord). Quoique la nature la plus élevée de l’être humain, liée à la quête du « nectar d’immortalité » soit inscrite en eux, ils représentent la plupart du temps la matérialisation de nos tendances mentales les plus sombres, captives de nos peurs et de nos ignorances. 

Donald Trump, qui se débat contre des procédures qui menacent sa position, son élection ne l’oublions pas est un cadeau empoisonné de Rahu (1), subit de plein fouet le transit de celui-ci sur son ascendant et sur son Mars (2). 

Prisonnier qu’il est de ses promesses de campagne, de ses appuis occultes et de ses manoeuvres secrètes (Rahu), comment s’étonner de sa décision de révoquer les accords de Paris, se désolidarisant ainsi du reste de la planète dans le combat essentiel à mener contre le réchauffement climatique? Dans le cadre délimité d’une situation tendue, au natal et dans ses transits, Rahu agit semblablement à une éclipse mentale qui obscurcit la droiture et écarte les idéaux (le Soleil) et détruit la fonction fondamentale de la Lune (la protection) et c’est bien ce qui se passe ici. Le problème est que voilà l’humanité toute entière tombée, par l’intermédiaire du président du pays le plus puissant du monde, un peu plus encore sous la coupe de Rahu qui représente le besoin irrépressible de jouir de la matière, quel qu’en soit le prix (quitte à en perdre le droit de goûter au nectar d’immortalité.) Cette tendance mentale, vécue par des milliards d’êtres humains, ne peut-être combattue que par l’intelligence, afin que nos esprits endormis comprennent que les jouissances immédiates que nous poursuivons (à la façon des politiciens qui privilégient leurs intérêts carriéristes à la nécessité de sauver le monde et les générations futures), ne sont que l’expression de l’ignorance, de l’abrutissement mental ou encore de ce que certains nommèrent le mal.

L’on ne peut ainsi en vouloir uniquement à Donald Trump, symbole d’ignorance s’il en est, ni au peuple américain qui l’a « élu » (3), car il n’est jamais que l’écume de la vague collective : pourquoi, doit-on se demander si l’on comprend que l’humanité est une, l’homme le plus puissant du monde montre-t-il dans son thème des noeuds lunaires aussi puissants et accède-t-il au pouvoir alors que Rahu lui inflige un transit aussi destructeur qu’opacifiant ? Ce pourrait-être parce que l’éclipse mentale est collective, qu’elle déploie son ombre sur chaque individu depuis de nombreuses années, d’où la situation dans laquelle nous nous trouvons maintenant. L’on doit donc, si nous voulons aller mieux, non pas perdre notre temps à pester sur les « responsables » de nos malheurs mais observer en nous-mêmes le pourquoi de l’attachement, de l’anxiété et de la colère, le pourquoi de la crainte permanente de ne pas obtenir ce que l’on veut ou de perdre ce que l’on a, le pourquoi enfin de l’insatisfaction qui reste la manifestation la plus évidente de Rahu, si visible chez Donald Trump (4). En d’autre termes il est  réellement temps de réaliser que l’humanité est une, que nos consciences sont une et que c’est ainsi que nous changeront le monde. 

Certes, partout dans le monde et jusque dans son propre pays, la plupart des esprits éclairés refusent de baisser les bras, c’est-à-dire de laisser l’obscurité assombrir l’intelligence. Et sous-tendant l’information, l’étude, la réflexion et les changements indispensables de nos habitudes, il n’est d’autre choix que celui de la quête intérieure, à mettre en oeuvre dans le coeur de chacun, dans ce lieu secret où s’affrontent depuis la nuit des temps l’attachement au moi illusoire (Rahu) et la compréhension de sa futilité (Ketu).

Il semble d’ailleurs que les Trump et consorts oeuvrent en ce sens sans le vouloir : de même que lors des attentats terroristes on s’étonne toujours de la solidarité infinie des populations et des actes d’héroïsme de nombreux anonymes qui se dévouent sans rien demander en échange, on voit dès aujourd’hui combien cette révocation des accords de Paris insuffle une nouvelle énergie à la cause climatique, que seuls les plus irresponsables d’entre nous semblent ne pas vouloir défendre : les astres sont aussi du coté du « bien », car nous bénéficions du riche trigone Saturne/Uranus, qui insuffle des fondations de sagesse (Saturne) à la révolution (Uranus) et qui provoque l’éveil de la conscience (Uranus) chez des esprits captifs de la lourdeur des habitudes (Saturne).  Et ce bel aspect est étonnamment associé favorablement à Rahu (trigone à Saturne et à Uranus) et à Ketu (sextile à Saturne et à Uranus), semblant faire, malgré tout, évoluer les évènements dans le bon sens.

Au coeur de cette situation chaotique la symbolique astrologique éclaire notre chemin car, pour vraiment avancer, il faut en passer par les significations lumineuses cette fois, des astres : citons Pluton et la libération des traumatismes, Neptune et l’émulation collective, Uranus et l’éveil des consciences, Saturne et la sagesse de la réflexion profonde, Jupiter et l’expansion de la conscience, Mars et l’esprit chevaleresque, Vénus et la beauté intérieure, Mercure et la brillance créative de l’intellect, la Lune et la richesse si diversifiée de la pensée libérée des craintes liées au passé et le Soleil, le joyau enchâssé dans nos poitrines, à jamais symbole du coeur de l’être humain, c’est-à-dire de l’origine et de la finalité de la quête que sont nos vies.

Quant à Ketu, la queue du dragon, qui lorsqu’il est compris cesse de s’associer aux épreuves et aux compulsions, il symbolise en définitive le détachement du moi, offrant ainsi à l’esprit qui cesse d’être captif de lui-même, la capacité d’explorer les strates profondes de sa conscience, là ou reposent les mystérieuses richesses de sa nature, bien plus satisfaisantes que celles que nous offrent le matérialisme de notre civilisation actuelle, car « Rahu (l’attachement), un des responsables majeurs des préoccupations mentales (la Lune), se résout dans la poursuite du détachement (Ketu) afin d’atteindre l’idéal solaire, c’est-à-dire la réalisation de soi ». (5)  


(1) « S’il symbolise quelquefois la prospérité et une réussite sociale plus évidente encore que celle promise par Jupiter dans ses meilleurs moments, rien n’est jamais acquis car Rahu s’associe également, de façon souvent mystérieuse, à la perte, à la suppression et à la chute. Ses bienfaits peuvent être ôtés à tout moment. » L’astrologie et la mécanique de la pensée (Les noeuds lunaires/Rahu)

 (2) « (…) L’attachement, le goût du secret, l’obsession, la colère et une anxiété chronique , des mémoires liées à l’enfance et l’insatisfaction malgré les succès obtenus, influencent négativement le comportement »(…) . L’astrologie et la mécanique de la pensée (Les aspects à l’ascendant/Rahu au lever)
« (…) La volonté de succès est impérieuse et la fin justifie les moyens. (…) Des pensées secrètes, pulsionnelles et coléreuses empoisonnent l’organisme. Colère envers soi-même associée à des craintes, des frustrations et des insatisfactions. Des indiscrétions ou des divulgations de secrets provoquent des conflits et des inimitiés ». L’astrologie et la mécanique de la pensée (Les aspects des noeuds lunaires- Mars/Rahu)

(3) Trump a perdu le vote populaire de 3 millions de voix et ne doit sa victoire qu’au système des grands électeurs.

(4) Rahu au natal conjoint au Soleil et à Uranus, parallèle à la Lune, à Vénus et à Pluton : la soif des sensations de pouvoir (Pluton), d’autoritarisme (Uranus), de sensualité(Vénus), de domination (Soleil) et de croissance du moi (la Lune) est quasi impossible à étancher. 








lundi, mai 08, 2017

Après les présidentielles, le caractère et la destinée


Le feuilleton des présidentielles vient de s’achever. En dehors de toute orientation politique, il revient à l’astrologue de tenter d’éclairer les divers mécanismes astraux de la réussite et de la défaite, puisque c’est en examinant les liens entre le caractère et la destinée, par le biais de la géométrie céleste, que l’astrologie et ainsi la connaissance de la nature humaine, progressent.

Marine Le Pen et Mercure 

Chacun savait qu’elle traversait une période exceptionnelle : les élections tombaient pile avec le transit de Jupiter (celui qui favorise) sur son ascendant (le moi): cela n’arrive qu’une fois dans la vie. Et qui plus est, la Lune (la popularité, la foule) de passage sur cette conjonction le soir même des résultats. Mais si d’une certaine façon la réussite fut au rendez-vous, avec 10 millions d’électeurs qui votèrent pour elle, elle a perdu.

Dans le cadre de la symbolique astrologique, le transit de Mercure en Bélier, sur son Saturne et au carré de son Mars est sans doute à blâmer, soulignant puissamment les défauts de caractère et d’orientation de Marine Le Pen :

- Mercure représente les choix, les paroles, la façon d’exprimer les idées.
- Conjoint à son Saturne et au carré de son Mars, il a exprimé les facettes les plus difficiles de son thème, associées à certaines frustrations (Mars carré natal à Saturne), originaires du clan dont elle fait partie (Saturne maître de la IV, la famille). 
Ainsi que déjà expliqué, le transit de Pluton sur le Fond du Ciel représente le poids du passé et des racines, qui s’est avéré être un obstacle face à un opposant tout neuf.
- On doit aussi, comme expliqué dans Emmanuel Macron et Marine Le Pen le 7 mai » prendre en compte le Ketu au lever de Marie Le Pen, qui indique une mauvaise orientation générale de sa destinée : 

« Si les noeuds sont particulièrement soulignés au natal chez MLP, car conjoint à l’axe ascendant/descendant, Ketu au lever évoque chez elle une mauvaise orientation de la destinée : cette situation est très propice à l’exploration de la conscience et de ses secrets, mais elle ne l’est pas à la politique dans le sens où elle s’associe à un certain retrait social. Cet aspect pourrait la disqualifier dans la course à la présidence, car sa carrière ne correspond pas aux demandes fondamentales de son thème, mais plutôt à l’influence omniprésente de son père ». (1)

Ketu porte en lui un refus inconscient de la réussite sociale. Or, par le biais de Mercure conjoint à Saturne (dureté mentale et parfois méchanceté), au carré de Mars (agressivité verbale), la candidate s’est tirée plusieurs balles dans le pied, le point culminant de cette « autodestruction » étant le débat télévisé où elle est apparue, selon de nombreuses enquêtes d’opinion, comme « inquiétante ».

Leçons  

- Se connaître soi-même et de ne pas aller à l’encontre des éléments majeurs de son sentier céleste est primordial : Ketu au lever, en ce qui la concerne uniquement (2).
- Un astrologue pouvait lui expliquer que Jupiter positionné sur l’AS, le lieu majeur du comportement, devait la faire paraître généreuse et « philosophique ». L’ attitude à travailler devait être rassembleuse et non pas séparatrice. Il fallait pour cela éviter de s’attaquer sans cesse à la personnalité de son adversaire, ce qui semblait mesquin, alors que Jupiter doit apporter de la grandeur et de la générosité.
- Lors du débat télévisé, la Lune qui transitait sur sa Vénus lui offrait, si elle avait su en profiter, l’avantage du charme et de la séduction, mais elle s’est conduite de façon totalement inverse à ce que lui dictait le ciel : Vénus doit se montrer gentille et si elle doit combattre, ce doit être en finesse, dissimulée derrière des sourires, des allusions, des subtilités, voire des flatteries et des compliments, mais pas en attaques frontales dignes d’un char d’assaut. 

Un mot sur Nicolas Dupont-Aignan 

Celui-ci bénéficiait également d’excellents transits, mais, « coïncidence signifiante », il souffrait d’un Mercure au carré de son Saturne, mettant en scène la même symbolique de mauvais choix que Marine Le Pen. Ses ambitions personnelles le poussèrent ainsi à la faute. Les conseils d’un astrologue capable de le mettre en garde lui aurait été également bénéfiques. Mais les politiciens ignorent le plus souvent cette sagesse qui veut que l’on s’interroge sur ses motivations profondes et ses mobiles secrets, avant de faire des choix décisifs.


Lui aussi traverse, bien entendu, une période faste (voir Emmanuel Macron et Marine Le Pen le 7 mai), réussissant entre autres à résister aux perturbations et autres manoeuvres secrètes prévues de Rahu (fausses informations sur les réseaux sociaux, oppositions marquées de Donald Trump et de Vladimir Poutine, attentat avant le premier tour, « Macron Leaks » et autres manœuvres secrètes appartenant au noeud nord).

Mais Rahu, (celui qui offre les jouissances matérielles), incidemment conjoint au noeud sud de Marine Le Pen, représente également, l’augmentation, l’amplification et la réussite matérielle, et sa situation natale, ainsi que sa position actuelle, le plaçait nettement du coté du candidat d’En Marche : 

- Conjoint à Pluton (le pouvoir) à la naissance
- Transité par Jupiter, avec bien entendu la conjonction de la Lune le 7 mai au soir (la réussite)
- Exactement conjoint à son Saturne maître de l’ascendant (la destinée)

Rahu nous explique ainsi que contrairement aux apparences (un jeune nouveau venu se matérialise soudainement comme un OVNI dans le paysage politique français et se fait élire à la présidence de la république), Emmanuel Macron vient de concrétiser un plan suivi depuis de nombreuses années. Rahu, dont on ne doit jamais oublier sa relation avec « les cadeaux empoisonnés », posé sur son Saturne, renvoie à cette signification : 

« Élévation sociale et succès par la patience, la détermination, la discipline et la persévérance. La soif de « devenir quelqu’un » est exigeante mais les obstacles ne manquent pas. L’anxiété due à la crainte de perdre ce que l’on a ou de ne pas obtenir ce que l’on veut est amplifiée (….) Tant que l’attachement n’est pas compris, une chute est toujours envisageable. » (3)



(2) Le sentier céleste est inscrit dans l’ensemble du thème, pas uniquement dans l’axe des noeuds. 


samedi, avril 29, 2017

Emmanuel Macron et Marine Le Pen le 7 mai


Dans le cadre d’élections au résultat malgré tout incertain, l’exercice astrologique, n’est pas facile : les vidéos professorales et les publications diverses se montrent parfois subtiles et savantes, mais se révèlent trop souvent fantaisistes, sans fondations ni réflexions sérieuses, résultant en conclusions faussées par le « biais de confirmation », un processus qui privilégie une hypothèse de départ influencée par l’opinion personnelle et qui néglige ce qui lui est contraire.  

Il n’est pas aisé de s’y retrouver, d’autant que Neptune, comme nous l’avons vu la dernière fois (cf. Des élections présidentielles affectées par Neptune) brouille les esprits. Cet astre qui n’est pas sans qualités, bien au contraire, « marque » ses ingérences politiciennes des sceaux de l’émotion, des croyances et des influences collectives, de l’illusion et de l’identification, de la propagande, de la manipulation des masses, des mensonges et des dissimulations. (1) 

Comme prévu en tout cas (2), malgré les craintes apportées par les noeuds lunaires dont nous allons encore parler, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont survécu au premier tour. 

Jean-Luc Mélanchon a bien été « trahi » par sa Lune en Poissons, qui représente l’électorat en ce qui le concerne, mais également par les illusions (3) auxquelles il a cru jusqu’au bout, expliquant sa difficulté à admettre la défaite et la crise émotionnelle qu’il traverse. 

François Fillon a bien été la victime du désamour de nombre de ses électeurs potentiels, ce que symbolisait Saturne (l’obstacle, la froideur) au carré de sa Vénus (l’amour), elle-même maîtresse de son ascendant (le moi et son image). 



Second tour des élections présidentielles françaises, le 7 mai 2017 Paris à 20h00 

Les deux finalistes apparaissent plutôt difficiles à départager, traversant tous les deux une période propice. Leur « combat » n’est peut-être pas étranger à l’étonnante synastrie qui associe leurs deux thèmes : la Lune de MLP est à 2°37’ du Soleil d’EM, quant aux noeuds lunaires ils sont extrêmement rapprochés, 1°21’ d’orbe (!), mais inversés. Elle a Mars sur son DS (l’ennemi connu) et lui a Mars sur son Soleil  (le conflit) …. Les deux adversaires sont programmés pour s’affronter.   


Rahu et Ketu sont immensément importants, car s’ils sont liés à des tendances psychologiques, ce sont des marqueurs de la destinée.

L’axe des noeud lunaires est donc conjoint, mais inversé, chez les deux candidats :
- MLP : Ketu à 12°28 de la Balance (et Rahu à 12°28 du Bélier)
- EM : Rahu à 11°07 de la Balance (et Ketu à 11°07 du Bélier)

N’est-il pas remarquable que le 7 mai à 20H00, au moment du résultat officiel final, la Lune sera à 12°12 de la Balance ?! 

Jupiter à 14°47 de la Balance (!) (4), transitant sur l’AS et le Ketu de Marine Le Pen et au sextile de son Soleil, représente son meilleur atout : il crée une image positive, nourrit l’optimisme et la confiance en soi, favorise les opportunités et apporte la chance.

Conjoint au Pluton et au Rahu d’Emmanuel Macron, il le favorise également mais dans une moindre mesure, d’autant qu’il souligne ses liens avec les puissances financières. 

Jupiter donne ici sans doute un léger avantage à la candidate du Front National. Mais si l’on considère que Rahu est associé aux cadeaux matériels et sociaux (quoique souvent empoisonnés) qu’offre la destinée, alors que Ketu, n’étant favorable que dans le cadre spirituel, est « celui qui ôte », l’avantage va sans doute à Emmanuel Macron. 

Si les noeuds sont particulièrement soulignés au natal chez MLP, car conjoint à l’axe ascendant/descendant, Ketu au lever évoque chez elle une mauvaise orientation de la destinée : cette situation est très propice à l’exploration de la conscience et de ses secrets, mais elle ne l’est pas à la politique dans le sens où elle s’associe à un certain retrait social. Cet aspect pourrait la disqualifier dans la course à la présidence, car sa carrière ne correspond pas aux demandes fondamentales de son thème, mais plutôt à l’influence omniprésente de son père.

Maintenant souvenons-nous que les noeuds lunaires sont les lieux où le libre arbitre est le plus faible . En ce qui la concerne Rahu s’avance rétrogradant vers sa Vénus, maîtresse de l’AS, permettant ainsi une puissante expansion du moi, avec il est vrai la menace de la chute et de l’insatisfaction au bout du chemin.

Chez EM la conjonction natale de Rahu avec Pluton, (le pouvoir) en VIII (l’argent des autres), éclaire bien les « talents » financiers et la réussite matérielle dont il a déjà fait preuve. Cette conjonction est certes un aspect collectif qui a duré plusieurs mois, mais elle est liée aux astres rapides que sont Mars et la Lune. 

De même que pour MLP, Rahu est actuellement posé sur le maître de l’ascendant, c’est-à-dire Saturne, montrant aussi une puissante expansion du moi, avec également une possible chute. Il est frappant que chez lui la conjonction soit parfaitement exacte : Saturne à 0°27R au natal et le 7 mai Rahu à 29°32 du Lion, soit 0°55’ d’écart ! 

Saturne

Rétrograde à 5° de la Lune, maîtresse du Milieu du Ciel, de Marine Le Pen, l’astre des obstacles la menace de déception et de chute. Au trigone de sa Vénus, il évoque cependant l’image d’une femme sereine et déterminée. 

Posé sur le Soleil d’Emmanuel Macron (consolidation des idéaux), et opposé à son Jupiter, il souligne une sorte de double nature : brillant, jeune et inspiré mais également responsable, sérieux et réfléchi. On remarque d’ailleurs ses discours au ton posé (Saturne trigone Mercure), alternant avec des tirades emphatiques (Jupiter opposé Mercure)

Vues les configurations natales, l’avantage va ici à Emmanuel Macron 

Uranus et Mercure

Uranus est tout en aspects harmoniques chez EM, expliquant sa percée rapide et suggérant une image humaniste, malgré ses liens avérés avec la finance. EM bénéficie fortement du trigone céleste Saturne/Uranus qui s’imbrique harmonieusement dans son thème. Mercure conjoint à Uranus le 7 mai participe aux mêmes aspects. Il favorise l’éloquence mais peut faire pécher par arrogance intellectuelle. 

Uranus est actuellement au carré de Mars chez MLP (radicalité excessive) et conjoint à son Saturne, la faisant apparaître moins novatrice, mais capable de briser (Mars/Uranus) certains carcans du passé (Saturne). Cette impression est confirmée par le transit de Saturne au carré de son Uranus natal, évoquant un mélange de réformisme et de sang nouveau (Uranus) et d’un enracinement profond dans le passé et certaines traditions (Saturne). Par contre son trigone à Vénus supporte l’idée d’un renouveau de sa personnalité, avec un accent mis sur sa féminité. Mercure, maître de la parole, dessine le même trigone, favorisant la séduction de l’image et du langage, mais sa conjonction au Saturne natal, ainsi que le carré à son Mars, sont inquiétants, faisant craindre des agressivités verbales mal orientées pouvant se retourner contre elle (c’est une figure de mauvais choix). 

Avantage sans doute à Emmanuel Macron 

Pluton et Neptune

Pluton et Neptune sont tous les deux harmonieux et favorables à EM, expliquant comment il profite des lames de fond qui secouent la société française, même si Pluton en XII symbolise bien les puissances cachées de l’argent. Neptune au sextile de sa Lune n’est pas sans lui offrir une sorte d’empathie positive, avec une capacité de rassemblement accrue. 

Pluton sur le Fond du Ciel de MLP évoque le poids des racines familiales, malgré le carré uranien qui fait tout pour s’en débarrasser et le long transit de Neptune en opposition à son Jupiter, qui a su sculpter et polir une nouvelle image. C’est pourtant cette opposition, souvent liée aux scandales, qui a révélé les emplois fictifs au grand jour, d’autant que Neptune est dans sa maison II (l’argent), au natal. 

Les deux astres sont ainsi plus favorables à Emmanuel Macron

Les conjoints

Je recopie ici l’analyse toujours d’actualité du 11 février, extraite de l’article Des promesses perturbées de Jupiter, puisqu’une victoire signifie un changement fondamental d’existence pour les conjoints respectifs. 

On se souvient que la vie de Brigitte Macron semble plus bouleversée que celle de Louis Alliot, entérinant l’hypothèse d’une victoire de EM.

« Si Emmanuel Macron et Marine Le Pen se retrouvent au second tour, le combat pourrait être rude…. Une façon de tenter de les départager est d’observer les thèmes de leurs conjoints respectifs, toujours dans le même cadre Jupiter, Saturne et noeuds.

En mai le compagnon de MLP, Louis Aliot, montre un Saturne conjoint à son Mars et opposé à sa Lune, ce qui n’est pas très favorable. Les noeuds ne dessinent rien d’extraordinaire, ce qui surprend chez quelqu’un qui pourrait devenir le premier Monsieur de France. Un bon point le concernant, Jupiter, qu’il a lui aussi en Balance  (!), collé à son Mercure, et qui transite à 6° du sien début mai. 

Brigitte Macron est en bien meilleure position, avec Rahu toujours proche de son AS, indiquant de profonds changements dans l’image du moi (mais c’est vrai qu’elle a bénéficié de bien plus de publicité que Louis Alliot!). Saturne au trigone de son Soleil et de sa Vénus montre une possible concrétisation de projets bâtis sur le long terme et Uranus en conjonction avec ces deux astres, indique une destinée profondément changée, voire bouleversée » 

Le 7 mai Rahu sera exactement sur la part de Fortune de Brigitte Macron (entérinant un événement important) alors que la Lune sera proche de la conjonction Jupiter/Mercure de Louis Alliot, ce qui est bien entendu favorable. Ainsi, chez les conjoints  également « le combat astral » fait rage

Dernière remarque à propos des noeuds lunaires

Depuis le début de cette campagne et comme ce fut le cas dans la campagne américaine, les rôles de Rahu et de Ketu furent obscurs, ce qui est lié à la part de leur nature évènementielle. Si les astres, semblent donner l’avantage à Emmanuel Macron, Marie Le Pen n’est pas à sous-estimer. Les noeuds montrent, des deux cotés, une destinée profondément marquée.  

La situation actuelle de Rahu marque puissamment les deux thèmes, lui offrant ainsi un rôle de joker: un attentat majeur, un assassinat, une « révélation » de dernière minute, une cyber-attaque, une campagne de désinformation d’origine intérieure ou extérieure pourrait changer la donne au dernier moment, d’autant que Neptune, comme nous l’avons vu, est un acteur majeur de cette élection. 


(1) Voir Neptune et les dangers de l’identification. Cet article date du long carré Saturne/Neptune maintenant terminé, mais les thèmes exposés sont plus que jamais d’actualité. 

    
(3) Le transit de Neptune sur son Rahu signifie : « (….) Des trahisons, des illusions auxquelles on a cru et des calomnies sont causes de souffrances secrètes et de colères rentrées ». (L’astrologie et la mécanique de la pensée- Les aspects des noeuds lunaires/Rahu-Neptune). 
Ce transit est très renforcé par l’opposition de Neptune à son Mercure, le maître de l’AS (le moi), expliquant la cruelle déception, ainsi qu’une position ambiguë qui n’est pas dénuée d’arrière-pensées (Mercure en XII, le secret). 

(4) On réalise bien sûr le caractère signifiant de ces « coïncidences » astrologiques:
- MLP : AS 15°29 et Ketu 12°28 de la Balance
- EM : Pluton 16°27 et Rahu 11°07 de la Balance
- Le 7 mai : Jupiter 14°47 et Lune 12°12 de la Balance





mercredi, avril 19, 2017

Des élections présidentielles affectées par Neptune


Les candidats des très prochaines élections présidentielles apparaissent particulièrement difficiles à départager, d’autant que selon les instituts de sondage, ils seraient quatre à prétendre pouvoir arriver au second tour. Sans nous perdre dans un dédale d’informations, tentons, par le biais de quelques transits saillants les concernant, de comprendre ce que nous en dit l’astrologie. Une condition importante de cet exercice, si l’on désire cerner la vérité au plus près est l’impartialité, car ainsi que l’exprime le Centiloque attribué à Ptolémée : « L’amour et la haine empêchent que les jugements soient véritables, d'autant qu'ils diminuent les choses qui sont plus grandes, et augmentent celles qui sont plus petites ». 

Il est souvent question de Neptune, son rôle joué dans le cadre de la propagande, de l’illusion, des croyances, de l’identification à des principes et des idéologies, des réseaux sociaux, de la télévision, des opinions collectives et de l’empathie en général apparaissant comme essentiel. 



En plein sprint final, rattrapant ses adversaires et cherchant à les passer au finish le candidat de la France insoumise surfe sur la vague de Neptune lié à l’empathie, à la propagande et à l’identification : 
- Transité par Jupiter, son Neptune natal est fortement amplifié, l’identifiant, dans l’esprit de ses partisans, à la lutte contre l’injustice et la souffrance, tout en favorisant son déploiement par le biais des médias et des rassemblements populaires.  
- Simultanément, Neptune céleste transite son Rahu, un aspect également amplificateur qui facilite l’identification du public à ses orientations humanistes et « révolutionnaires », nourries par Uranus au trigone de son Soleil. Ce même transit n’exclut pas cependant la colère et la souffrance dues à des illusions ou des trahisons. 
- Ce même Neptune s’oppose à son Mercure (maître de l’AS, le comportement et du MC, la réussite), offrant une éloquence inspirée qui n’est pas dénuée de ruse, dans le cadre de l’incarnation d’un personnage et une habile utilisation des réseaux sociaux. L’illusion entretenue envers soi-même est cependant soulignée.
- Neptune s’oppose également à sa Vénus, reflétant une image plus « séductrice » et plus harmonieuse que celle du passé, le but étant de s’affranchir du demi-carré Mercure/Mars natal, responsable de ses emportements et de ses sautes d’humeur. 

Neptune étant lié à l’illusion et Rahu aux cadeaux empoisonnés, on peut pourtant s’interroger sur la concrétisation dans les urnes de cette progression spectaculaire, d’autant que Saturne est rétrograde au carré de sa Lune en Poissons (neptunienne donc), ce qui pourrait représenter une « trahison » de l’électorat. 


François Fillon 

Comme prévu (voir Des promesses perturbées de Jupiter) le candidat de la droite remonte dans les sondages par la grâce de Jupiter de retour à proximité de son ascendant et au trigone de lui-même. 

Ketu de son coté s’éloigne doucement de son Mercure, aspect en grande partie responsable des indiscrétions catastrophiques dont il fut la victime. 
Neptune est également remarquable dans son thème:
- Exactement posé sur son Soleil, il suggère un aura, une stature solaire (régalienne) et donc présidentielle appréciée des français, qui conservent pour beaucoup un fond « royaliste ».
- Très proche de la Lune, il permet à une partie de l’électorat de s’identifier à son image d’homme providentiel, c’est-à-dire de chef protecteur (Lune maîtresse du Milieu du Ciel/Cancer).
- Le carré de Neptune à son Jupiter continue à favoriser les révélations « scandaleuses », tout en lui permettant d’incarner la colère du juste, ayant Mars (le guerrier), en Sagittaire (la justice), en opposition et au carré à ces deux astres.
Neptune lui permet ainsi de regagner du terrain en incarnant la victime de complots.
Outre Neptune, on remarque Pluton (la puissance matérielle et sociale), très proche de son Rahu (les « cadeaux » de la destinée) et opposé à son Uranus culminant (la figure autoritaire et la conquête du pouvoir). 

Saturne lui reste peu amical malgré tout, puisque au carré de sa Vénus en Poissons, qui est maîtresse de l’AS Balance : outre que cet aspect contribue à ternir son image, sa Vénus étant liée à la Lune par un parallèle de déclinaison et celle-ci recevant la visite de Neptune, on peut craindre, comme pour JL Mélanchon, une « trahison » de l’électorat son égard. 



La candidate du Front National bénéficie du transit presque exact de Jupiter sur son ascendant, même s’il est rétrograde : moins efficace, il tend à gonfler son ego et à lui donner un peu trop confiance.

Neptune joue également un rôle majeur puisqu’opposé à son Jupiter en Vierge (le signe de l’ordre et de la propreté), en maison XI (les amis, la communauté, la politique), lui apportant outre un capital sympathie, un « nettoyage » de sa base militante.  Cet aspect, qui l’associe également à des scandales, lui permet de « dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas »

De plus Vénus, maîtresse de l’AS (l’image, le comportement), est harmonieusement soutenue par Uranus (la révolution, le changement, l’autorité) et par Saturne (la patience, la suggestion d’une certains sagesse de bon sens). Nouvellement polie, l’image personnelle est ainsi mise en avant.

Notons que Rahu s’approche de sa Vénus,  indiquant « .. un masque sous lequel on est moins accommodant que l’on ne paraît » (1). Cette tendance est confirmée par Uranus actuellement au carré de son Mars, un aspect associé à la radicalité des opinions, sans doute responsable de quelques récentes déclarations intempestives qui la desservent.

Jupiter lui fait ainsi de belles promesses qu’on ne peut ignorer, alors que Vénus maîtresse de l’AS est particulièrement glorifiée. Par contre Pluton (les obscurités), actuellement posé sur son Fond du Ciel (le poids des racines) et adressant un carré de son AS (le comportement), continue à la desservir. Si elle risque fort d’être présente au second tour, Saturne, très proche de la Lune maîtresse du Milieu du Ciel, indique une probable déception pour le duel final, d’autant que Rahu conjoint à Vénus évoque une possible chute et l’insatisfaction.
  


   



Ce candidat est harmonieusement marqué par Neptune, qui lui est très favorable, car au trigone d’Uranus en IX (évoquant l’image du réformateur jeune et lettré) et au sextile de la Lune en Taureau en III, suggérant une personnalité rassembleuse et rassurante, entre autres par le biais stabilisateur de son épouse et par une prospérité personnelle qui « pourrait » se répercuter sur l’ensemble du pays.

Jupiter  qui transite sur son Pluton (les puissances financières), évoque une ascension vers le pouvoir favorisée par de solides soutiens. Situé à 4° de cette conjonction, son Rahu natal indique un possible « cadeau » de la destinée, cependant teinté d’une insatisfaction marquée. 

Saturne, le maître de l’AS qui transite sur sa conjonction Soleil/Mercure, impose une image de maturité plus vieille que ses quarante ans, lui permettant d’être pris au sérieux pour briguer le poste suprême. Lié à son amas Soleil/Mercure/Vénus en Sagittaire, le trigone céleste Uranus/Saturne lui est favorable, suggérant la révolution (Uranus et l’autoritarisme), dans un cadre classique et déterminé (Saturne).

Rahu, quasiment posé sur le maître de l’AS (Saturne), pourrait bien l’aider à réaliser ses ambitions (2), quoique la même remarque que pour MLP s’impose ici : la chute reste envisageable. Cet aspect semble renforcé par Saturne qui transite le Soleil natal. Rahu tient sa destinée entre ses mains, car s’il indique la matérialisation des désirs et des ambitions poursuivis depuis de nombreuses années, ses « cadeaux » peuvent être ôtés à tout moment.




 Benoît Hamon


Le candidat du PS apparaît comme le grand perdant de ces élections, ce qui n’est pas entièrement de sa faute, ayant été « trahi » par nombre de membres importants de son parti. Ce désaveux était-il prévisible ? Répondre à cette question c’est peut-être se demander s’il a fait le bon choix en se faisant politicien. Maitresse d’un AS Cancer marqué par Mercure au lever, sa Lune en IX en Verseau souligne des capacités philosophiques et professorales, axées sur des perceptions pénétrantes et idéalistes de l’Histoire . 

Doit-il sa chute à ne pas avoir joué le jeu du politicien, ayant refusé d’adapter ses idées (revenu universel, transition écologique prononcée, « libération » du temps) à la ligne plus « classique » de son parti? Mais Saturne en X (chute sociale prévisible), est au demi-carré de cette Lune (maîtresse du moi) et ainsi il a, d’une certaine façon, organisé sa propre disgrâce. 

Saturne et Uranus, puissamment reliés à la Lune et à Mars au natal, lui restent plutôt favorables, expliquant sa constance envers ses convictions. Jupiter par contre, qui l’avait favorisé aux primaires de la gauche, par le biais d’un beau trigone à cette même Lune, lui a ôté son soutien. Au contraire, rétrograde et proche de son Mars, il induit une certaine colère, alors que son carré à l’AS évoque des illusions entretenues sur lui-même. Quand à Neptune, pas assez puissant malgré son approche au trigone de l’AS, il ne vient pas à son aide, lui ôtant ainsi l’engouement populaire qui aurait pu le secourir. 


Nicolas Dupont-Aignan

Le thème de ce candidat montre d’excellents transits, expliquant sinon sa petite percée dans les sondages, le succès de son livre :
- Uranus sur sa Vénus, maîtresse de l’AS Balance : capacité renouvelée à se faire apprécier, d’autant que le carré natal de Saturne à cet astre joue normalement en sa défaveur. 
- Saturne au trigone de cette Vénus va dans le même sens, suggérant de la constance voire une certaine force mentale
- Jupiter en maison I permet au « moi » de se faire remarquer, par le biais d’opportunités favorables. 
- Neptune à 4 degrés du Soleil et au trigone de la Lune, renforce la faculté de rassembler une partie de l’électorat qui s’identifie à ses idées. 
- Pluton au sextile du Soleil et à celui de la Lune, indique les  appuis matériel et un accroissement du pouvoir personnel.

Ces beaux transits démontrent que traverser une période propice, en tant que candidat à ce type d’élection, ne signifie pas pour autant le succès (à moins d’une surprise absolument extraordinaire!). En ce qui le concerne, la course à la présidence n’est sans doute pas la bonne orientation :  son Soleil en VI, maître de XI, indique un rôle de « serviteur » plutôt que de dirigeant, ce qui devient riche de sens, si l’on comprend qu’un président doit avant tout « servir » la population plutôt que ses ambitions personnelles.  


François Asselineau 

Soleil et AS Vierge, dont la popularité il y a peu était confidentielle, ce candidat montre un Mercure (maître de l’AS, le moi) à 2° de celui de JL Mélanchon, recevant ainsi l’opposition de Neptune, ce qui n’est sans doute pas étranger à sa même utilisation judicieuse des réseaux sociaux, ni à une capacité à s’illusionner sur ses chances de succès. Egalement maître de la maison X (l’élévation), Mercure lui a permis de quitter l’anonymat par le biais de Neptune (diffusion des idées à grande échelle), cet astre transitant également au sextile de la Lune en IX (discours s’approchant de cours magistraux).

Il bénéficie également de Pluton (le pouvoir et l’obscurité), actuellement au trigone à la fois de sa Lune en Taureau en IX (le professeur qui expose les mécanismes cachés) et de son Soleil en Vierge, maître de XII (les secrets), en première maison (désir d’incarner celui qui révèle). 

Cette sortie d’anonymat et une possible croissance de son noyau de fidèles, sont sans doute les seuls bénéfices qu’il retirera de ces transits favorables, car malgré ses bienfaits, Neptune actuellement au carré de son Saturne ne favorise pas la faculté empathique. François Asselineau souffre par ailleurs d’un Saturne transitant au carré de sa conjonction Mars/Soleil, évoquant une capacité d’action bloquée, des circonstances adverses et de possibles frustrations. 


Philippe Poutou

Ketu (lié au détachement, à l’éloignement) conjoint à son Mercure (3) maitre de l’ascendant (le comportement) en Gémeaux, explique parfaitement ce qui fut visible tout au long de la campagne :  il ne désire pas être président, ce qui lui offre d’ailleurs une grande liberté d’expression. 

Malgré tout, Uranus (l’original, l’inattendu) transitant entre sa Lune et sa Vénus, elle-même soutenues par le transit de Saturne au trigone (le travailleur, la base), a explosé son capital sympathie. Le carré de ce même Saturne à son Soleil l’empêche cependant de briller véritablement.  


Pour conclure

Rien n’est totalement joué. En ce qui concerne les transits, Emmanuel Macron et Marine Le Pen restent les mieux placés, dans le sens où Saturne leur est moins « défavorable » qu’à JL Mélanchon et à François Fillon. 

Maintenant, c’est évidemment toute la difficulté de la prévision astrologique : les quatre favoris accaparent les actualités par le biais des médias et des réseaux sociaux depuis des mois, ce qui se reflète bien évidemment dans leurs thèmes soulignés par des transits puissants.

Ajoutons enfin, et peut-être surtout, l’incertitude créée par les noeuds lunaires : les renversements de tendance inattendus, les bouleversements, les évènements spéciaux favorisant ou défavorisant les candidats, leur sont liés. (4)



(1) L’astrologie et la mécanique de la pensée.  (Les aspects des noeuds lunaires-Rahu et Vénus)

(2) « Elévation sociale et succès par la patience, la détermination, la patience et la persévérance …..». L’astrologie et la mécanique de la pensée (Les aspects des noeuds lunaires-Rahu et Saturne). Le même jugement précise : « … une chute est toujours envisageable ». 

(3) Philippe Poutou, qui montre le même Mercure (à 1° près) que François Fillon, mena contre lui, lors du débat télévisé la charge la plus virulente qu’on ait vu pendant la campagne. Les deux hommes sont marqués par le transit de Ketu sur ce Mercure, lié à des indiscrétions …

(4) Pensons à Donald Trump et au transit de Rahu (lié aux manoeuvres secrètes) sur son AS, fortement favorisé par les hackers Russes et par un rapport du FBI rendu public peu de temps avant le scrutin. Hillary Clinton, qui semblait devoir gagner, avait alors Rahu proche de son MC (élévation et chute soudaine). 

samedi, avril 08, 2017

L’astrologue, philosophe et artiste


Le chaos est notre lot quotidien. Les actualités récentes (attaques chimiques, bombardements, attentats terroristes, dérèglement climatique, crise des migrants, la liste est presque inexhaustible), illustrent ce fait. Chacun, individus lambda, artistes, politiciens, personnalités et spécialistes divers, y va de ses opinions et prises de position, rarement libérées de ses conditionnements ou de ses intérêts personnels. Pour que cela cesse, pas d’autre choix que de réaliser que cette situation, qui empire chaque jour, tire ses origines de notre guerre intérieure.

Pour citer Krishnamurti : « La guerre est la projection spectaculaire et sanglante de notre vie quotidienne. C’est un précipité de nos vies de tous les jours. Et sans une transformation de nous-mêmes il y aura forcément toujours des antagonismes nationaux et raciaux, de puériles querelles idéologiques, une multiplication de soldats, les saluts aux drapeaux et les brutalités sans nombre qui concourent à créer le meurtre organisé. » (1) 

En d’autres termes, seule une certaine « sagesse », conquise intérieurement par des individus conscients de leurs responsabilités, transformera le monde. Et l’astrologie, qui offre une compréhension subtile des mécanismes humains, se doit d’être en première ligne. 

L’astrologue et le philosophe

Etymologiquement la philosophie se définit comme l’amour de la sagesse, mais il n’est pas certain que la majorité des philosophes auto-proclamés ait jamais approché celle-ci. La philosophie est maintenant devenue affaire d’intellectuels universitaires et la sagesse un idéal abstrait, bien éloigné de nos préoccupations quotidiennes. Pourtant, l’authentique philosophe n’a guère besoin de diplôme pour manifester cette intelligence dense, subtile et pénétrante, indissociable de la perfection d’un esprit allégé, réalisé et serein, c’est-à-dire baignant dans la paix du coeur, qu’on appelle sagesse. 

Signe des temps, le statut de l’astrologue est en bien pire état, puisque n’importe qui, sans même avoir ouvert le moindre traité, peut se déclarer astrologue sans que personne y trouve à redire, la conscience collective associant son activité au mieux à une aberration fantaisiste, et au pire à du charlatanisme pur et simple. Mais nous, qui avons une idée de ce qu’est l’astrologie dite « savante », voguant à des années-lumière des croyances et des superstitions, demandons-nous s’il est possible d’être astrologue sans être philosophe (2) ? 

Il y a bien des millénaires, l’astrologie naquit de la vision émerveillée du cosmos, « le monde ordonné », qu’opposèrent les anciens au chaos des affaires terrestres (3). Nombre d’entre eux réalisèrent sans doute, que ce chaos trouve son expression principale au coeur de nos moi étouffés par la jungle luxuriante de milliers de pensées incontrôlables, trop souvent tourmentées par la crainte et l’avidité et que c’est de cette façon, que le désordre se répand à travers le monde. 

Pour cette raison l’astrologue, dans ses études, sa pratique et ses recherches, est principalement en quête d’ordre : celui-ci étant, si l’on comprend bien son sens et sa portée, étranger à la volonté et aux ambitions du moi, libéré des conditionnements et des intérêts personnels, puisque directement conséquent de l’accalmie mentale et ainsi inséparable de la sagesse. 

Ainsi, la quête astrologique est une clef majeure à l’ordre des esprits et des coeurs, c’est-à-dire à la compréhension des racines du chaos qui règne sur le monde. En ce sens l’astrologue n’a pas le choix, sinon d’être philosophe, au sens vrai du terme bien entendu.


L’artiste

Dans l'article « Quelques jours d'intelligence », il était question d’un bouillonnement des idées, des intuitions et des inspirations provoqué par la conjonction Mercure/Uranus (4). Beaucoup l’ont ressenti semble-t-il, alors que d’autres très peu voire pas du tout, ces différences illustrant précisément la nature de l’astrologue qui porte non seulement la toge du philosophe, mais également la défroque de l’artiste. 

Une approche simplifiée du mouvement lunaire nous aidera à comprendre comment cela fonctionne : « L’humeur », mentale et émotive, est liée au déplacement rapide et permanent de la Lune et à ses inter-actions dans le cadre de la géométrie céleste (les aspects), ce mécanisme concernant à la fois la collectivité et les individus, ces derniers par le biais de leurs thèmes personnels. 

La Lune actualise des perceptions, des sensations, des énergies latentes avec lesquelles elle entre en contact par le biais des autres astres. Ce phénomène est principalement ressenti lorsqu’elle est pleine, c’est-à-dire en opposition au Soleil, cela allant, selon les caractéristiques individuelles, d’une agitation mentale et physique accrue à des troubles du sommeil, en passant par le ressenti d’une atmosphère collective troublée, tourmentée, excitée, exaltée ou inspirée selon les cas. 

Individuellement ces phénomènes sont constants, quoique presque toujours inconscients : ainsi l’énergie, l’impulsivité, le sens de l’action, le courage ou encore le désir et l’irritation sont amplifiés lors du transit de la lune sur notre Mars. S’il s’agit de Vénus, la séduction, la tendresse, la sensualité, la quête du plaisir, l’émotion esthétique et ainsi de suite prennent le dessus. 

Ces transits lunaires sont les plus faciles à ressentir et l’on arrive à les conscientiser avec un peu de vigilance. 

Par contre, nombre de mouvements subtils, individuels et collectifs importants nous échappent, à cause des activités quotidiennes plus ou moins lourdes à porter, de la fatigue, du mode de vie, d’un mauvais sommeil et autres soucis favorisant l’inattention et le manque de sensibilité. Pour ces raisons nous passons souvent, malheureusement, à coté de « l’actualité » astrale (5), ce qui signifie manquer des portails soudainement entrebâillés sur des compréhensions illuminatrices, sur de riches opportunités d’explorer les strates profondes de la conscience, sur certains secrets de la vie passant soudainement à portée de la main. 

Ainsi la partie artistique de l’astrologie nécessite, comme tous les arts, certaines dispositions, dont une sensibilité spéciale à la géométrie céleste. Il revient à l’astrologue, apprenti, pratiquant, adepte confirmé ou chercheur, de cultiver en lui-même ce talent spécifique. Et si certains naissent doté d’une sensivité particulière, on n’oublie pas que le « don » éventuel ne représente jamais que 20% des capacités, sans compter qu’il peut être perdu. Les 80% qui restent s’acquièrent, se cultivent et s’entretiennent, par le biais du corps (hygiène de vie, yoga ou autres disciplines intelligentes), de l’esprit (culture de l’intelligence, quête de la liberté) et du coeur (équilibre, sensibilité, compassion et sérénité). A chacun donc de chercher la floraison de son thème astral en ce sens.  

« Le thème astral de l’astrologue nécessite probablement une alliance spéciale entre Mercure et Uranus. Pas toujours un aspect les associant, quoique ce soit souhaitable, mais une connexion entre les deux principes, une complicité entre l’intuition et l’expression, entre la fulgurance des idées et la faculté de les clarifier, de les ordonner et de les communiquer. (….).  

La sensibilité artistique ne saurait être absente, elle qui se libère dans l’art même de l’interprétation, quand il faut sentir la vigueur des astres et des aspects, alors que s’édifie à partir de la carte du ciel une cathédrale lumineuse, esthétique, sculptée de sens, ou chaque pièce parfaitement à sa place renvoie à des subtilités infinies. En ce sens une interprétation est une création auquel le Soleil et Vénus participent, soutenus par la rigueur de Saturne, le savoir de Jupiter, le tranchant de Mars et le réalisme de Pluton. 

Mais tout cela sera insuffisant si l’astrologue ne possède pas une sensibilité accrue à la ronde des astres, c’est-à-dire si son psychisme n’est pas particulièrement accordé, de façon subtile et intense à la géométrie céleste. 

L’art astrologique en dépend : ne demande-t-on pas au musicien d’avoir l’oreille absolue ou au peintre une perception des tons et des couleurs démultipliée ? Cette sensibilité s’inscrit aussi dans son thème, le plus souvent dans le cadre de la Lune, de Jupiter et de Neptune. » (6)


(1)  J. Krishnamurti De l’éducation L’éducation et la paix, chapitre 4 (p. 75-77)

(2) Je n’introduis pas à dessein le terme d'astrosophie, trop connoté de différentes façons, par les anthroposophes entre autres. 

(3) Ce qui nous ramène à la notion d’ordre abordée dans un récent article : « Pleine Lune en Vierge et mise en ordre ».

(4) Qui rappelons-le sera à nouveau effective du 19 avril au 20 mai.

(5) Une partie des articles de ce blog attirent l’attention du lecteur sur certains de ces transits : voir récemment  Quelques jours d’intelligence ,  Le temps de Neptune et de Ketu , ou encore Vénus, de Ketu à Neptune)

(6) L’astrologie et la mécanique de la pensée (Chap. 12 L’astrologue)


CENTILOQUE


CLIQUEZ SUR LE LIEN
pour une version entièrement retravaillée du CENTILOQUE, un ouvrage que j'ai publié en 1993 aux Editions Dervy: Centiloque

Extrait :

1- N°5 : caractère et destinée.

"L’astrologie dévoile les relations intimes qu’entretient le caractère avec la destinée. La destinée d’un individu est l’expression de son caractère."

Le mot caractère nous vient du grec kharaktêr, qui signifie un signe gravé.

Il signifie également ce qui est propre à une chose, son expression personnelle, son originalité. Par extension, le caractère définit l’ensemble des traits psychiques propres à un individu.

Le caractère se rapporte à la fois à l’expression originale d’un individu et à son thème astral, le signe gravé dans les cieux, qui nous représente et nous définit.

Le caractère est au départ cette infime portion de nos êtres, qui échappe au grand nivellement imposé par l’hérédité et par l’environnement de naissance (racial, familial, social et culturel). Il est ce qui nous rend unique. Au travers de ce petit germe de liberté, la nature développe en nous, patiemment, la sagesse, le pouvoir et l’amour.

Le terme de destinée est aussi riche en enseignements : il est à la racine du mot destination qui signifie le rôle, l’usage.

Le concept de destinée implique une fonction à remplir. Le caractère actualise la destinée, c’est-à-dire le rôle que nous avons à jouer dans cette existence, un rôle qui n’est pas imposé: on continue à confondre astrologie et fatalisme, on fait d’elle le chantre du c’était écrit, comme si sa fonction se bornait à décrire une destinée transformée en fatum, en une fatalité inéluctable à laquelle nul ne pourrait échapper. C’est tout à fait le contraire, puisque l’astrologie n’a de sens que si elle nous permet d’agir sur la destinée.